la-table-du-titanicLa Table du Titanic, chez Alma Editeur, est le premier ouvrage de Xavier Manente, gastronome et désormais écrivain…

Que mangeait-on il y a 100 ans avant de sombrer dans les eaux noires et glacées ? Xavier Manente apporte une jolie réponse  en nous donnant à découvrir des listes étonnantes, comme celle des provisions de nourriture embarquées (1000 ris de veau,  1,1 tonne de saucisses, 7000 têtes de laitue…), en nous proposant de réaliser  40 recettes servies ce dernier soir comme la croustade d’œufs de vanneau Maintenon, le Homard à la Newburg ou … le sandwich à la noix de coco.

On découvre ou redécouvre avec curiosité la vie à bord via les cuisines, les restaurants, le personnel  et le plaisir du dernier dîner. Nous apprenons aussi que la cuisine des paquebots a été inspirée par Escoffier, encore et toujours lui !

« … L’équipe dispose, pour cuisiner, de deux fourneaux équipés de dix-neuf fours chacun, plus d’autres fours, des grils, deux grandes rôtissoires, des bains-marie, des grands faitouts et des hachoirs, des machines à éplucher les pommes de terre, des machines à piler la glace, etc… on y trouve aussi : une presse à canard nécessaire à la recette du canarda au sang ; une lampe portable avec un réservoir à alcool pour maintenir les sauces au chaud et préparer le café turc… »

« … La dernière nuit, nous dînâmes au Ritz. C’était le summum du luxe. Les tables étaient joyeusement décorées de roses et de marguerites. Les femmes avaient revêtu de ravissantes robes de satin et de soie, les hommes étaient impeccables et tirés à quatre épingles, les violons de l’orchestre jouaient Puccini et Tchaïkovski. Le dîner fut somptueux : caviar, homards, cailles d’Egypte, œufs de vanneau, raisin de serre et pêches fraîches. La nuit était froide et claire, la mer de cristal- Mme Walter Douglas, passagère rescapée de première classe … »

Un livre à dévorer dans tous les sens du terme, comme un roman gastronomique.

208 pages - 17 euros, Alma Editeur