Arroceria Duna Extérieur (2) J&W Playa El Saler (2) J&W Arroceria Duna Salle (2) J&W

Le vent balaie la plage d’El Saler, au loin les porte-containers semblent faire du sur-place et marquent l’horizon, à l’ouest les grues du port de Valencia donnent l’impression d’une étrange pinède industrielle et pourtant l’eau glacée en ce début du mois de mai est d’une transparence bleutée.

Nous sommes au cœur du parc naturel d’Albufera, il est trois heures de l’après-midi, dernière journée de soleil avant de retrouver le ciel gris de Paris, les coups de soleil arrivent, il est temps de se réfugier dans l’Arroceria Duna, derrière les dunes, ces « maisons de riz » jalonnent le rivage et il est surprenant, croyant découvrir un simple restaurant de plage, d’entrer dans un immense restaurant au style tropézien, la frime en moins, les voiles de lin blanc volent au vent, à travers les bâches transparentes, indispensable protection contre les rafales de sable, on voit les rares baigneurs et toujours et encore les porte-containers. Dans tout ce blanc, cette lumière, ce bleu, les serveuses de noir vêtues portent sur leurs épaules des immenses poêles noires à paella ou des grosses cocottes noires à arroz meloso, comme une danse joyeuse, ces formes sombres rythment l’espace, ce si grand espace qui oblige les serveurs à des courses de fond.

Les arrocerias sont des institutions ici, Duna est l’une d’elle et fête ses dix ans en 2012. Oubliez la paella que l’on achète par paresse le dimanche matin au marché, oubliez la paella royale qui n’existe pas ! Le riz est ici une chose sérieuse. On choisit son camp : caldoso, en bouillon, meloso, moelleux ou seco, la fameuse paella. C’est parti pour une paella de Valencia, dans la grande tradition. Quarante-cinq minutes d’attente, même pas grave, au contraire, on a le temps, l’avion attendra. Et puis ce calamar de la plage, dans sa plus simple expression, nu au soleil, tout en délicatesse, comme une fleur de lys blanc, aide à patienter. Et ces étonnantes tagliatelles de seiche avec des févettes et une brunoise de jambon ibérique donnent du temps au temps. Que c'est bon, on imagine la même scène le soir, la lune éclaire la dune, les bougies apportent une lumière douce.

Et puis la voilà, apportée par le patron en personne, le même qui nous a expliqué qu’il fallait prendre des entrées pour patienter, un homme sage donc ! la paella est là, au centre de la table, on dirait un tableau de l’IMAV, deux cuillères, on mange directement dans le plat. Le riz sur le bord est vraiment seco, presque caramélisé, rien à voir avec une paella épaisse, celle-ci est comme une galette fine, des escargots comme ceux que vend le vieux monsieur du grand marché, des haricots verts plats, des fèves jaunes et brillantes comme des topazes dorées du Brésil, des artichauts violets tout petits, des petits morceaux de poulets qui ont dû courir dans la nature car la chair est ferme et se tient, la peau croustille, un concentré de saveurs, on découvre enfin le goût originel de la paella, du grand art, ici ce n’est pas la garniture qui est importante, l’essentiel c’est le riz. Le patron nous dit  “La paella, no es arroz con cosas !”, ce n’est pas du riz avec des choses. Et d’ailleurs qui sait que la paella est protégée, depuis 2011 par une “Denominación de Origen” ? Une sorte d’AOC visant à valoriser un terroir et un savoir-faire.

La salle se vide peu à peu, il est 17 h, les hommes d’affaires repartent au bureau, les vieilles dames se remaquillent, les enfants courent dans cette immense salle, il est  l’heure de partir, l’avion ne nous attendra pas… Hasta luego.

 C'est un MIAM sans équivoque pour ce charmant "restaurant de plage".

 

Nous avons choisi à la carte :

  • Calamar de playa, en forme d'étoiles, assortiment de verdures et parmesan
  • Seiche en tagliatelles, dés de jambon et févettes
  • Paella valenciana

Arroceria Duna Calamr de playa J&W Arroceria Duna Sepia J&W Arroceria Duna Paella valenciana (1) J&W Arroceria Duna Paella valenciana (2) J&W

 

                 Le pain                   Chardonnay Enrique Mendoza 2011       L'addition (2) : 87.65 €

Arroceria Duna Pain J&W             Arroceria Duna Chardonnay Enrique Mendoza J&W                         Arroceria Duna Addition J&W

 


Arroceria Duna

Autovia Valencia - El Saler, Final de la autovia, 1e rotonda salida por Tallafoc de la Rambla (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 96 183 04 90

www.arroceriaduna.es

 

Retrouvez d'autres photos de Arroceria Duna en cliquant sur :

BONUS PHOTOS !