Flora Danica Terrasse (2) J&WFlora Danica Carte de visite (1) J&WFlora Danica Terrasse (1) J&WFlora Danica Terrasse (5) J&W

Tel le saumon qui remonte le fleuve, nous avons remonté les Champs Elysées pour trouver refuge sur une terrasse royale et fraîche, insoupçonnée et un peu insoupçonnable.
Nous n’aimons pas les Champs, autant le dire tout de suite, non par snobisme, mais parce que trop de monde, trop de bling bling, trop de touristes, trop de chaines, trop de tout et toujours pas remis des pauvres illuminations de Noël dernier !  Alors, il fallait bien cette promesse de terrasse pour s’y aventurer.

Nous voici, une fois encore en belle compagnie, chez la Reine, pas celle du jubilé, non celle plus discrète du Danemark, enfin presque chez elle… Nous sommes descendus à la Maison du Danemark en remontant les Champs. La maison du Danemark a été créée en 1955 par l’état danois pour promouvoir le pays, son art de vivre et donc sa gastronomie.

Elle abrite deux restaurants, le CPH où vous pouvez diner sous le regard bienveillant de la Reine Margaret et le Flora Danica qui propose une belle terrasse, on vous le confirme. Il faut certes passer la cerbère de l’entrée qui vous hèle pour vous demander où vous allez et qui vous toise de haut, pardon Madame de pas avoir vu la douane à l’entrée et d’être passés sans s’arrêter. Oublions cela pour goûter le contraste entre la cohue et le bruit élyséens et la quiétude de l’endroit tout en touches nordiques, mélange du Jacobsen Hôtel et d’Ikea, étrange, inespéré, on entend le chant des oiseaux, il est tôt, quitte à manger nord, on dîne tôt chez cette Reine, entre 18 h et 2 0h, le service commence à 19 h 30 mais se prolonge bien plus tard à Paris.

C’est un bel endroit, un très très bel endroit. On nous dit que c’est Eric Picard qui a mis en scène les terrasses et jardins et il faut saluer son travail car il a su créer un ensemble harmonieux, comme des jardins suspendus et on oublie totalement tous les immeubles environnants. De l’espace, malgré une petite table ronde pour quatre transformée en toute petite table ronde pour cinq, mais les nappes et les serviettes blanches apportent un brin de cérémonial, c’est chic.
 
Pour le reste, on peut oublier, c’est une brasserie façon danoise, du groupe dirigé par les Frères Blanc, autant dire que l’endroit est « industrialisé »,  il revendique  de nombreux prix mais le seul mentionné est la Marianne "Saveurs de France" du meilleur restaurant étranger, obtenu en 2000 , il y a douze ans, le temps passe si vite.
On  nous dit que c’est Joel Veyssiére qui dirige les cuisines, il ne vient pas du Danemark mais de la Picardie et il  dirigeait avant  les cuisines d’une autre brasserie du groupe « Au Pied de Cochon » et c’est bien connu « dans le cochon tout est bon », même le saumon...

Dans  l’assiette, c’est bien mais sans aucune surprise et c’est cher comme cette petite sucrine à plus de 12 euros, pour un peu on se croirait chez les Costes.  Tout semble daté ici, le saumon à l’unilatéral est comme ailleurs, mais il aurait été inventé ici il y a 40 ans. Le saumon cru porte le nom de Gilbert Bécaud, "c’est qui ?" demande l’adolescent à la table d’à côté. A ce sujet, on est surpris que le plat signature soit un saumon d’Ecosse ? Pourquoi pas un de saumon du Danemark ? Il est vrai que sa  couleur est plus pâle que celle des autres saumons, il mange du maquereau et pas des crevettes, sa chair plus grasse et son goût plus fort peuvent déstabiliser. Etait-ce déjà le cas au début du Flora ? Ne supporte-t-il pas la cuisson ? Il nous faut chercher, notre serveur fort sympathique et souriant n’avait pas l’air au point sur le saumon danois, comment lui en vouloir, nous ne le sommes pas plus. La rillette aux trois saumons attendra, elle, jusqu’à la fin, ses blinis qui ne viendront pas. Le smorrebrod et les crevettes du Groenland rappelleront, eux,  un stage de fin d’études  au Danemark, même goût bien mémorisé que l’on pensait oubliable, plat populaire au Nord, entrée pas donnée au Sud. Pour les harengs, on peut faire confiance à la maison Lykkeberg qui a toujours bonne réputation depuis 1899 et on la trouve sur toutes les tables qui revendiquent une cuisine nordique. Si vous parlez danois, vous pourrez acheter sur leur site un bidon de cinq kilos de harengs, patience, la version anglaise et la version allemande sont en construction, pas de version française prévue pour l’instant. L’assiette ce soir propose un assortiment dont ce surprenant hareng au curry, c’est étrange, c’est différent, c’est bien même si on cherche l'apport du Flora Danica...

Bref, ne perdons pas plus de temps, un PETIT MIAM pour le Flora Danica mais un très grand oui pour sa jolie terrasse (demandez celle du premier étage, plus tranquille) et c’est bien connu, à Paris, c’est rare et ce qui est rare est cher, vive la Reine !

Postscriptum, nous avons goûté un saumon fumé à chaud et nous ne résistons pas au plaisir de partager avec vous cet article déniché sur la toile qui vous guide… pour construire un fumoir à chaud avec une poubelle en acier ! C’est  certain, on est loin des Champs Elysées, ouf…
« Pour un fumoir à chaud, une simple poubelle en acier galvanisé fera l'affaire. Percez plusieurs trous dans le fond de la poubelle, puis trois séries de quatre trous parallèles dans les côtés du récipient. Ces derniers serviront à installer un plateau pour recueillir les gras, puis deux grilles pour y placer les aliments. Un couvercle de bois, ou celui livré avec la poubelle fera l'affaire. Il ne vous reste qu'à mettre de la sciure de bois sur une plaque de métal disposée sur des briques ou des blocs de ciment, puis de placer la poubelle dessus... Un réchaud de camping, par exemple, servira de source de chaleur.
Pour en savoir plus, cliquez sur www.canalvie.com.

Ou alors, vous remontez les Champs…
 

Nous avons choisi :

  • Smorrebrod de crevettes du Groënland et avocat
  • Assortiment de harengs marinés de la maison Lykkeberg
  • Assiette découverte : saumon fumé et mariné, tarama, harengs nature
  • Rillettes aux trois saumons
  • Saumon d'Ecosse Label Rouge grillé à l'unilatéral
  • Saumon mariné à l'aneth façon Gilbert Bécaud, pommes de terre à la crème
  • Saumon fumé à chaud, coleslaw aux raisins, sauce César

Flora Danica Smorrebrod de crevettes et avocat J&WFlora Danoca Assortiment de harengs marinés J&WFlora Danica Assiette Découverte J&WFlora Danica Rillettes aux trois saumons J&WFlora Danica Saumon à l'unilatéral J&WFlora Danica Saumon mariné Gilbert Bécaud J&WFlora Danica Saumon fumé à chaud J&W

 

N'oublions pas l'assiette de fromages danois :

IMG_1869[1]

 

                Le pain                 Macon Villages et Crozes Hermitage  L'addition (5) : 318.10 €

Flora Danica Pain J&W    Flora Danica Macon Villages J&WFlora Danica Crozes Hermitage J&W   Flora Danica Addition J&W

 


Flora Danica - Maison du Danemark

142 avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 01 44 13 86 26

Métro : Georges V, Charles de Gaulle

www.floradanica-paris.com

Ouvert tous les jours de 12:00 à 15:00 et de 19:15 à 23:00. Brunch le dimanche de 12:00 à 16:30.

 

Retrouvez d'autres photos du Flora Danica en cliquant sur :

BONUS PHOTOS !