Corsica J&WMarché d'Ajaccio Place centrale (1) J&WMarché d'Ajaccio Place centrale (2) J&WMarché d'Ajaccio Place centrale (4) J&W

Les marchés sont des lieux de bonheurs simples et de rencontres conviviales et le grand marché d’Ajaccio ne déroge pas à cette règle. « Corsica, una terra di l’eccellenza », autrement dit « l’excellence d’un terroir » : cette île est un véritable pays de cocagne pour le gastronome qui salive  en chacun d’entre nous.

Le grand marché a déménagé temporairement sur la place des palmiers, il faut descendre et remonter cette place, et la redescendre encore, sans oublier de prendre des allées de traverse, il faut quadriller ce marché pour ne pas en perdre un parfum, une image, une rencontre, il faut voir les Ajacciens et les touristes se mêler, échanger, commenter, goûter dans une belle harmonie. C’est une institution ici, à quelques pas du Palais Fesch, le Musée des Beaux-Arts de la ville où nous avons pris ces photos de nature morte par des peintres corses, étonnante confrontation avec les natures bien vivantes de la place, nourritures de l’esprit, nourritures terrestres, jamais ne s’opposent, toujours se parlent.

Palais Fesch Ajaccio (1) J&WPalais Fesch Ajaccio (2) J&WPalais Fesch Ajaccio (3) J&W

IMG_1941Tout ce qui est offert à nos yeux est comme un inventaire gourmand à la Prévert : prisuttu, lonzo, coppa, saucisson de sanglier ou de cochon, figatelli, jambons dodus et fumés au bois de châtaigner ou de chêne, la charcuterie corse atteint des sommets de sophistication dans la simplicité, excellence du cochon corse mais aussi magie des herbes peut-être ? Ne ratez pas la marchande d'herbes sauvages et de plantes aromatiques corses, la marjolaine sauvage nous rappelle notre coup de cœur, le restaurant A Nepita, pépite bistronomique de Julien Attardo et du Chef Simon Andrews.

Marché d'Ajaccio Place centrale (6) J&WMarché d'Ajaccio Place centrale (9) J&WMarché d'Ajaccio Place centrale (7) J&WMarché d'Ajaccio Place centrale (8) J&WMarché d'Ajaccio Place centrale (5) J&W

Mais reprenons notre inventaire, fleurs de courgette comme un bouquet de soleil, pots de confiture comme des boites à musique, vous les ouvrez et vous entendez les cigales, petites prunes jaunes gorgées de soleil, gros abricots tièdes, premières figues fleurs, et aussi  beignets tout ronds et roulés dans le sucre, cake à la farine de châtaigne et aux figues, canistron à l’anis ou aux raisins, canistrelli,  frappes...
Et comment ne pas parler des fromages, ici les bergers sont aussi des fromagers, respect, et on se régale de sarteno, de niolo, de bleu corse, de tomme de brebis, de tomme de chèvre et de tant d’autres sans oublier le brocciu, ou brucciu, la fierté insulaire, qui nous oblige à attendre le début de l’hiver prochain pour le retrouver, on ne triche pas avec les saisons ici, on réapprend à attendre, à respecter le rythme naturel, l’attente des retrouvailles est une promesse de plaisir et nous qui avons profité des derniers  brucciu du mois de juin, nous vous confirmons que cela vaut la peine de patienter.

Halle aux poissons Ajaccio (1) J&WHalle aux poissons Ajaccio (3) J&WHalle aux poissons Ajaccio (2) J&WIMG_1925

Enfin on s’échappe vers la Halle aux poissons, joli bâtiment de pierres dorées, quinze stands, l’air est frais ici et cela sent bon, une bonne odeur de marée, de mer, un air iodé,  des poissons pour la soupe, des petits poissons modestes mais aussi des loups, du pagre, du saint-pierre, on reprend notre inventaire, des araignées qui donnent des frissons et  quel bonheur :  des langoustes, des belles, des très belles langoustes. La halle aux poissons est so chic, comme une bijouterie, c’est sans doute cela qui a attiré dans la nuit du 19 août dernier des braqueurs de langoustes et de loups comme on peut le lire sur le site de corse info net « (…) Un ou plusieurs malfaiteurs se sont introduits cette nuit par effraction dans la Halle aux poissons du centre ville d'Ajaccio. (…)  "Environ 15 kilos de langoustes et 10 kilos de poissons" pour la poissonnière Nanette Luciani, alors que sa voisine, Mattéa Ciccarini a perdu "6 kilos de langoustes et une caisse de loups". Au total, le préjudice financier atteindrait 3 800 euros, selon un premier inventaire (…). Le kilo de langoustes est vendu en moyenne 70 euros par les pêcheurs en cette saison estivale ».
Au moment où nous finissons ce message, nous ne savons pas si les langoustes ont été rattrapées… Mais c’est la fin de cette échappée pour nous à Ajaccio et bientôt de nouvelles adresses sur Paris, des étoiles dans l’assiette pour oublier l’absence du soleil.

Terra Corsa Ajaccio J&WLe marché est fermé ? Même pas peur,  Terra Corsa est une belle épicerie  qui se trouve à quelques pas, au 6 de la rue Bonaparte. On peut aussi y manger. Et pour les parisiens en manque, on retrouve cette épicerie à  Vincennes, 101 rue de Fontenay, mais aussi à Paris dans le 10ème au 60 bis rue du Faubourg  Saint-Denis et dans le 9ème au 42, rue des Martyrs.

 

 


Marché Central Ajaccio

Square César Campinchi, Boulevard du Roi Jérôme, 20 000 Ajaccio (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)
Tous les jours, de 3:00 du matin à 13:00

 

Halle aux poissons

Quai Napoléon, 20 000 Ajaccio (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)
Tous les jours, de 7:30 du matin à 12:30, sauf le lundi d'octobre à avril

 

Palais Fesch, Musée des Beaux Arts

50-52 rue Cardinal Fesch, 20 000 Ajaccio (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)
Du 1er octobre au 30 avril : lundi, mercredi et samedi de 10:00 à 17:00, jeudi et vendredi de 12:00 à 17:00, dimanche de 12:00 à 17:00, le 3ème week-end du mois, fermeture le mardi.
Du 2 mai au 30 septembre : lundi, mercredi et samedi de 10:30 à 18:00, jeudi et dimanche de 12:00 à 18:00, vendredi de 12:00 à 18:00 (sauf juillet et août: de 12:00 à 20:30), fermeture le mardi

www.musee-fesch.com

 

Quelques sites et adresses pour un inventaire plus complet :