Alacena de las Monjas Salle (1) J&WAlacena de las Monjas Carte de visite (1) J&WAlacena de las Monjas Salle (3) J&WAlacena de las Monjas Logo J&W

Parfois trop de croquetas tue la croqueta , trop de jamon iberico tue le jamon iberico ou trop de pescados fritos tue le pescado frito et c'est là qu'une envie de table plus classique vous gagne. Mais si cela vous arrive à Grenade il n'est pas évident de répondre à cette envie mais grâce à Bibendum nous avons trouvé Alacena de las Monjas que l'on pourrait traduire par le cellier des religieuses ou comme trouvé sur internet " le placard aux provisions des religieuses ".

Étrange et fascinant pays où vous arrivez à onze heures dans un restaurant quasi-vide, les Grenadins ont fui la ville et ses quarante-trois degrés, pas fous, et où vous êtes accueillis avec le sourire, " Hola que tal ? ". On s'excuse d'arriver si tard, on nous répond que le restaurant sert jusqu'à minuit le week-end et 23 h 30 la semaine. Ne dînez pas en terrasse, traversez la grande salle vide, à droite prenez l'escalier et vous descendez dans des caves, ou plutôt des celliers du quinzième siècle, splendide et romantique architecture de briques roses, l'Alhambra est juste à côté, nappage en lin sable, grande table pour deux, décoration sobre, pas de folklore. Nous sommes seuls, étrange impression d'avoir privatisé le lieu, pas de fond musical, l'informatique est en panne, on entend par le soupirail les gens passer, et tout à coup une image d'un film de Pedro Almodovar...

 Mais parlons cuisine, enfin ! Une jolie carte simple, cuisine du marché, pas de menu dégustation imposé par le Chef, dont nous saurons seulement qu'il s'appelle Manuel, la nouvelle équipe est aux commandes depuis cinq ans, pas de star donc ici mais une cuisine sagement créative.
Pour commencer, après un étonnant gaspacho au melon d'eau,  des nems de canard assez fins et longs pour être plongés dans un espuma de citrouille et cannelle, impression de légèreté, à l'intérieur un effiloché de confit de canard gras et grillé, c'est bien vu, c'est bon. Pour suivre deux poissons pauvres richement préparés, la morue se la raconte avec des crevettes dodues et des mangues de Malaga tandis que le merlu s'est laissé confire avec des tomates et des calamars. La première se tient, cuisson courte, chair ferme, le second se laisse aller et fond en bouche, deux belles réalisations.
Les desserts ne décevront pas, jolie tarte fine aux pommes à la minute, avec une réduction de vinaigre de Xérès, à refaire à la maison, acide et sucré, ça fonctionne toujours et, une émulsion de mojito et trois mousses fermes et glacées de chocolat, noir, blanc, lait.

Le Chef inconnu fait un très beau travail, c'est MIAM sans discussion. Quand vous aurez arpenté pendant quatre heures l'Alhambra, pensez à venir vous ressourcer dans le " placard aux provisions des bonnes sœurs ", il sera toujours temps de reprendre des croquetas et la route des tapas... et laissez vous tenter par ce blanc de Navarre, un Austum, un parfum très fort d'agrumes, ce qui donne une belle impression de fraîcheur réjouissante malgré une trop forte présence de sulfites.

 

Nous avons choisi à la carte :

  • Nems de canard
  • Merlu sauce marinée aux calamars
  • Morue confite mangues et crevettes  => Notre coup de coeur
  • Mojito et trois chocolats
  • Tarte fine aux pommes

Alacena de las Monjas Nems de canard J&WAlacena de las Monjas Merlu sauce aux calamars J&WAlacena de las Monjas Morue aux mangues et crevettes J&WAlacena de las Monjas Mojito et Trois chocolats J&WAlacena de las Monjas Tarte fine aux pommes J&W

 

      Pain, huile et gaspacho                  Austum 2011         L'addition (2) : 86.50 €

Alacena de las Monjas Pain huile gaspacho J&W         Alacena de las Monjas Austum J&W         Alacena de las Monjas Addition J&W

 


Alacena de las Monjas

5 Plaza del Padre Suarez, 18009 Grenade (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 00 34 958 229 519

www.alacenadelasmonjas.com

 

Retrouvez d'autres photos de Alacena de las Monjas en cliquant sur :

BONUS PHOTOS !