Malthazar Salle (1) J&W Malthazar Salle (2) J&W Malthazar Extérieur (2) J&W

Tout le monde ou presque sait que depuis quelques mois Michel Portos a quitté Bordeaux et la vie de château pour Marseille et la vie de bateau. Bienvenue donc chez Malthazar !
Nous n’aurons pas la chance comme Chantal (il faut lire son billet pour avoir une vision plus positive que la nôtre) d’avoir une brandade et des toasts pour commencer, et il faudra attendre longtemps, longtemps, longtemps, mauvais soir sans doute ? Salle pleine à craquer, il faut avouer qu’un ancien Chef de l’année Gault et Millau et un ancien deux étoiles pour un menu à 31 euros c’est tentant ! C’est un peu comme Lagerfeld chez H&M mais Chef il faudrait prévoir quelques serveurs en salle, non ? Coup de chapeau au jeune apprenti (Xavier ?) qui sauvera l’ambiance dans la salle du fond, courant, littéralement, d’une table à une autre et jusqu’aux cuisines  tout en essayant de former la jeune serveuse fort sympathique mais lancée pour la première fois dans l’arène et totalement perdue. Il réussira avec son sourire et ses excuses répétées à faire redescendre la pression, à calmer les tensions, les assiettes passent d’une table à l’autre, erreur de destinataires, seuls nos voisins de table s’énerveront de manière ostensible, c’est vrai que cette petite brandade, cela aurait été une bonne idée, on aurait pu patienter en goûtant ce puissant et complexe Côtes du Roussillon de chez Gardiès, 39 euros tout de même, joli coefficient multiplicateur, que notre serveur, sadique involontaire, posera sur notre table… sans l’ouvrir !

Malthazar Salle (5) J&WMais revenons au début, tout d’abord c’est une très belle brasserie que Malthazar, carreaux de ciment jolis, boiseries, tableaux et gravures accrochés à l’anglaise, chaise Thonet (ou à la manière de ?) avec un coup de cœur pour l’ancienne cour, au fond où nous étions, belle et brute à la fois.
Le Chef est présent, pas en cuisine mais devant, au lancement des assiettes, coup d’œil, coup de torchon, dernier contrôle avant envoi… Nous avons de la sympathie pour un Chef, que nous ne connaissons pas, qui abandonne son statut de double star pour repartir à zéro. Il était là, au lancement du Gault et Millau 2013 (oui, nous étions invités, seconde « on s’y croit ») pour passer le flambeau au Chef de l’année  2013, il avait l’air moins stressé que ses anciens  et nouveaux collègues étoilés ! Et on pouvait sentir chez certains l’envie de faire la même chose… mais ce n’est sans doute pas simple  pour autant de quitter les étoiles, chapeau donc !

Quand on va chez Malthazar, la première chose à faire c’est  donc de s’enlever de l’idée que l’on vient chez un double-étoilé et de ne pas oublier que c’est un menu à 31 euros, le soir, avec entrée, plat, dessert. Disons le tout de suite, c’est bien, pas super bien (pour quelques euros de plus on fonce chez Gianetti) mais c’est une  belle brasserie.
Une chose  nous a beaucoup gênés sur la carte et  nous ne sommes pas certains que ce soit une très bonne idée : elle est séparée en deux avec d’un côté des plats « comme chez les autres », à la limite du méprisant ? Et de l’autre côté « que chez nous », promesse un peu prétentieuse et difficile à tenir, ainsi ce velouté de potiron, pain d'épice, foie gras chaud et  éclats de châtaignes est un bon plat , idéal pour ce début d’hiver qui pointe son nez  mais on ne peut plus commun et déjà vu ailleurs ce qui n’est pas à notre avis un problème… Le bouillon thaï est vraiment relevé et c’est bien ainsi qu’on l’aime, et la canette a bien fait de faire un aller-retour Marseille-Hong-Kong, l’idée de la mangue cachée sous la chantilly du baba est une belle trouvaille, mais cela reste d’abord un baba comme ailleurs, le dessert chocolat ne déclenchera rien en nous, c'est bien, oui c'est ça, c'est juste bien.

Il faut sans doute encore laisser un peu de temps à Michel Portos, un peu de temps pour stabiliser le bateau qui embarque beaucoup de monde et surtout renforcer l’équipage, alors MIAM car on se dit que le Capitaine en a vu d’autres et que tout ceci  va rentrer dans l’ordre, mais on arrive à la fin de la période de rodage…il serait temps de jeter l'encre ?
 

Nous avons choisi le menu à 31 € - une entrée, un plat, un dessert :

  • Gnocchis, crème de champignons à la ciboulette
  • Velouté de potiron, pain d'épice, foie gras chaud aux éclats de chataîgnes
  • Bouillon Thaï relevé, crevettes et petits légumes
  • Canette en filet retour de Hong-Kong
  • Baba mangue rhum
  • Chocolat noir Valhrona, croustillant orange, glace chocolat

Malthazar Gnocchis (1) J&W Malthazar Velouté de potiron (2) J&W Malthazar Bouillon Thaï (1) J&W Malthazar Canette en filet (1) J&W Malthazar Baba mangue rhum (1) J&W Malthazar Chocolat noir Valhrona (2) J&W

 

                Le pain                Côtes du Roussillon Les Millières 2010      L'addition : 101 €

Malthazar Pain J&W Malthazar Côtes du Roussillon Les Millères 2010 J&W Malthazar Addition J&W

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


Malthazar Carte de visite J&W     Malthazar Rue Fortia J&W

Malthazar

19 rue Fortia, 13001 Marseille (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 04 91 33 42 46

Métro : Vieux-Port

www.malthazar.fr

Ouvert tous les jours de 12:00 à 14:00 et de 20:00 à 23:00.

 

Retrouvez d'autres photos de Malthazar en cliquant sur : BONUS PHOTOS !

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)