La Bauhinia Entrée du restaurant (2) J&W La Bauhinia Salle (1) J&W Shangri La Hotel Entrée (3) J&W

Il avait l’air heureux le Chef Labbé lorsqu’il a reçu le trophée Gault et Millau de Chef de l’année 2013. Son prédécesseur Michel Portos, qui nous a dit ne plus aimer qu’on lui rappelle ses deux étoiles depuis qu’il a lancé à Marseille sa brasserie, Malthazar, était présent pour lui transmettre le flambeau. Philippe Labbé suivra-t-il le même chemin ? Cela ne semble pas à l’ordre du jour, il est depuis 2009 le Chef exécutif de la restauration du Palace de l’Avenue d’Iéna. Il avait déjà accroché beaucoup d’étoiles à sa veste blanche avant d’arriver là, une au Château de Bagnols dans le Beaujolais, deux au Château de la Chèvre d’Or à Eze.
Il a continué sur cette lancée à Paris, deux étoiles en 2012 pour L’Abeille, une pour le Shang Palace, et juste une citation dans le guide rouge pour La Bauhinia.

Les codes vestimentaires suggérés, exigés (?), par l’hôtel suivent cette hiérarchie michelinesque : « Tenue correcte exigée » pour L’Abeille, «Smart Casual » pour le Shang Palace et étrangement précisé en français dans le texte pour la Bauhinia : « Chic décontracté ».  Notre tenue nous guidera vers ce dernier endroit pour un business lunch. Est-ce cher ? Oui si on considère seulement l’assiette, non si on considère l’ensemble du décorum et l’ambiance palace.

La Bauhinia Salle (2) J&W La Bauhinia Papier peint J&W La Bauhinia Salle (9) J&W

La Bauhinia  est installée sous la coupole de verre conçue par l’architecte Maurice Gras et même en ce jour pluvieux et gris, une belle lumière donne un charme tout particulier à ce lieu, le papier peint inspiré des soieries chinoises, le vert céladon, les rossignols, les pivoines, les pavots, les jarres et même ce piano étrangement silencieux nous ramènent aux dix-huitième et dix-neuvième siècles, nous sommes au Palais d’été et on imagine entrer l’Impératrice Cixi, nous sommes dans le Palais Iéna et on imagine entrer le Prince Roland Bonaparte puisqu’ici était sa demeure. On sent dans ce jardin d’hiver une belle harmonie entre l’Orient et l’Occident, hospitalité asiatique et art de vivre à la française, gilets de soie mordorée pour les serveurs attentionnés et heureusement pas obséquieux, porcelaine de Limoges pour le service, deux cartes, une d’inspiration asiatique, une d’inspiration française, nous choisissons la première, pas de fusion, seulement de la juxtaposition, dommage.

Malaisie, Singapour, Thaïlande, le voyage lointain est prometteur. Mais tient-il ses promesses ? La soupe de lentilles est très parfumée, trop peut-être ? Mais surtout le micro-toast d’effiloché de poulet servi à côté est tout à fait inutile, presque prétentieux, c’est trop ou pas assez… pas facile de faire entrer la street food dans un palace. Par contre, très belle salade Yam Som’O  avec une classique et réussie alliance de la coriandre, des cacahuètes et du citron vert. Pour les plats, la pauvre poitrine de porc prend ici des airs de princesse, cuisson parfaite, confite et croustillante, on ne sait par contre si les légumes et fruits servis presque froids correspondaient à une volonté du Chef ? On en vient à préférer imaginer que l’assiette a attendu… Coup de cœur pour le curry de  canard d’une tendreté remarquable, cuisson parfaite, le riz nasi lemak, un riz classique malaisien au lait de coco finit dominé par le curry rouge… Un café et deux chocolats malheureusement glacés et le voyage prend fin. 

Y retournerons-nous ? Pas certain car nous n’avons pas senti la touche du Chef Labbé, il faudra pour cela choisir L’Abeille. Mais le lieu est très beau, le service parfait, alors 132 euros avec deux verres de vin  pour un  beau moment dans un palace… pourquoi pas, mais seulement pour un PETIT MIAM. 

En octobre 2013, Philippe Labbé a quitté le Shangri-La Hotel et il est remplacé par Christophe Moret, anciennement chez Lasserre.

 

Nous avons opté pour le business lunch :

  • Sup dahll dengan ayam (Malaisie) - Soupe de lentilles corail aromatisée au fenouil, cumin, curry et curcuma, effiloché de volaille
  • Yam Som'O (Thaïlande) - Salade de pomelo, crevettes, vinaigrette épicée, coriandre fraîche, cacahuètes et citron vert
  • Porc barbecue au miel (Singapour) - Poitrine de porc confite aux cinq épices, fruits et légumes, jus aigre doux à la tomate
  • Gaeng phed ped yang (Thaïlande) - Curry rouge de canard rôti, ananas, raisin et basilic, riz nasi lemak   => Notre coup de coeur

La Bauhinia Sup Dahll Dengan Ayam (1) J&W La Bauhinia Sup Dahll Dengan Ayam (3) J&W La Bauhinia Yam Som'O (1) J&W La Bauhinia Porc barbecue au miel J&W La Bauhinia Gaeng phed ped yang (1) J&W

 

               Le pain                              L'addition (2) : 132 €

La Bauhinia Pain J&W     La Bauhinia Addition J&W

 

C'est Christophe Moret, ex-Lasserre, qui a repris les rênes des cuisines du Shangri-La Hotel à Paris.

 


La Bauhinia Carte de visite (1) J&W

La Bauhinia, Shangri-La Hotel

10 avenue d'Iéna, 75116 Paris (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 01 53 67 19 91

Métro : Iéna

www.shangri-la.com

Ouvert tous les jours de 12:00 à 15:00 et de 18:30 à 23:00 (brunch le samedi et le dimanche)

 

Retrouvez d'autres photos de La Bauhinia en cliquant sur :

BONUS PHOTOS !

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)