L'Arcadie II (14) L'Arcadie II (11) L'Arcadie II (7)

Une faim de Louvre ça peut vous prendre à tout moment, et même un dimanche de Pâques ! Pas du grand Louvre de Paris, trop grand, trop impressionnant, trop épuisant, non plutôt le Louvre - Lens, parce qu'inconnu, parce qu'à taille humaine, parce qu' envie de voir le travail du cabinet Sanna qui a conçu ce bâtiment de verre et de lumière, parce qu'envie de voir La Liberté guidant le peuple de Delacroix. Nous n'animons pas un blog culturel aussi nous ne vous ferons pas l’apologie de ce musée du Nord, et pourtant on pourrait tant son approche transversale des arts réunis ici dans une immense galerie, la Galerie du Temps (entrée gratuite jusqu’à fin 2013), est une idée révolutionnaire. A Paris tout est séparé en départements, en écoles, en techniques, ici c’est une promenade qui commence trois mille cinq cents ans avant Jésus Christ pour remonter jusqu’au dix-neuvième siècle. Tout au bout de la galerie on découvre les Géants du Nord pour lesquels nous avons une tendresse toute particulière, la famille Gayant avec son benjamin Binbin qui protège les enfants… du strabisme !

Lens (12) Louvre Lens (14) Louvre Lens (4)

Et puis alors que nous redescendions le temps après l’avoir remonté nous découvrons cette mosaïque de Carthage, « Préparation d’un banquet » qui nous rappelle que nous avons une table à découvrir et à partager avec vous. Bientôt ouvrira à côté du musée, dans un cercle de verre, une table de Marc Meurin, deux étoiles au Michelin avec Le château de Beaulieu à Busnes (Pas-de-Calais). Mais en attendant direction le centre-ville et L’Arcadie II, car si on a bien compris c’est pour le moment la seule table gastronomique de la ville (si des Lensois lisent ce billet et ont des suggestions, nous sommes preneurs).

Louvre Lens (6) Louvre Lens (10) Louvre Lens (5) Louvre Lens (9) Louvre Lens (7) Louvre Lens (8)

La dame nous avait prévenus au téléphone : « Ce sera un menu de Pâques, 45 euros, entrée-plat-dessert », presque des prix parisiens, en même temps c’est Pâques ! En cuisine, Hervé Wacquiez dont on apprend en parcourant le site qu’il a été « formé à l’exigeante école hôtelière du Touquet » et aussi « qu’il compose ses plats comme des tableaux, ménage ses effets, travaille les matières, affine les moindres détails... ». Comment dire ? On ne  retrouve pas vraiment dans cette présentation la simplicité des gens du Nord, l’agence de communication qui a rédigé les textes aime la grandiloquence et d'ailleurs on ne résiste pas à vous livrer cet autre passage : « Plaisir des mets, bouquets de saveurs, mariage subtil d’arômes, la gastronomie à l’Arcadie II est l’expression rare de l’imagination dans l’harmonie. Ici, le raffinement se maîtrise jusqu’à atteindre l’évidence de la simplicité… Tout est mis en scène autant que mis en œuvre pour offrir aux convives la magie d’un moment rare et précieux ». La promesse est grande ! Sans doute que cela pourra expliquer en partie notre déception.

L'Arcadie II (10) L'Arcadie II (7) L'Arcadie II (3)

Revenons au début, très jolie salle, esprit nordique, esprit catalogue Flamant, le Nord poussé jusqu’à la Belgique, c’est plutôt réussi et très chaleureux. Sur la table des poussins et des œufs en chocolat, pas de doute on est bien à Pâques. Salle comble et service un peu perdu, nos mises en bouche arriveront après les entrées, en même temps ce n’était pas très grave, une purée d’avocat et du saumon.
Les entrées sont sans doute les deux plats les plus intéressants, « préparées par Stéphanie » nous dira le jeune serveur. Le tartare de homard et langoustine est d’une grande finesse, tout en délicatesse, l’assiette pour le coup est un joli tableau, bravo Stéphanie ! Le foie gras a une belle texture, on regrettera un assaisonnement trop discret d’autant plus que les chutneys sont plutôt sucrés… et re-bravo Stéphanie pour le dressage !

Les plats sont bons mais pas à la hauteur de la fameuse promesse du site web ! D’abord on regrettera une même garniture que ce soit pour l’agneau ou le bar, d’autant que l’ensemble des légumes est victime d’une sur-cuisson, on dirait de bons légumes de pot-au-feu ce qui peut surprendre avec le style de la cuisine et avec des  jeunes légumes, tout fragiles, tout printaniers, dommage. Notons pas contre une belle cuisson de la viande et du poisson.
C’est après que cela se gâte, nous aurions préféré un simple plateau de fromages du Nord qui sont nombreux et excellents. A la place un chèvre frais avec des petits dés de pommes caramélisés, mais où est la pomme d’amour ? Sans doute la couleur rosée ? « Du colorant » dira toujours notre serveur à notre voisine curieuse avec qui nous rirons de bon cœur tant cette spontanéité est rafraîchissante !  Du coup on a l’impression d’une cuisine qui se donne des airs, pourquoi Tiramisu ? Pourquoi Pomme d’Amour ? On aurait alors quitte à jouer le jeu aimer retrouver du sucre rouge,brillant et craquant et de la pomme crue… On aurait aussi aimé que cette préparation quitte les frigos plus tôt, la verrine arrivera toute embuée sur la table.

Le dessert fera lui aussi dans l’apparat, on pourrait même écrire dans la parade. Malheureusement il devait sortir lui aussi d’une chambre froide trop performante, le chocolat est très dur comme « l’œuf » de mangue qui n'est plus mollet, la barbe à papa dont on aime la légèreté tiède et collante  ressemble à un tas de fils de sucre froids et tassés. Nos autres voisins, âgés, ne viendront pas à bout de la rose des sables (comme nous d’ailleurs). Cela nous rappellera au moins des souvenirs émus de recette d’enfant quand nous en faisions avec des  corn flakes, de la Végétaline et du chocolat fondu !  « Ah oui, mais il faut la manger à la main sinon vous n’y arriverez pas et c’est votre voisin qui va en recevoir un morceau ! », ce serveur est définitivement plein de bon sens !

L'Arcadie II (20)En même temps, il est important de dire alors que ce sera pour nous juste un PETIT MIAM, que d’autres ont adoré ce dessert comme en témoigne cette photo de la page du Livre d’Or prise alors que nous repartions  vers la gare de Lens. On aurait aimé une cuisine plus simple, simple ne voulant pas dire sans recherche bien au contraire, en fait à l’image "des entrées de Stéphanie"… Dans un souci d'information notons que le Gault et Millau lui attribue une "toque" (sur cinq possibles) et le Michelin deux "couverts" pour la salle (ce qui ne qualifie pas du tout la cuisine). De la subjectivité du goût...

 

Le déjeuner de Pâques :

  • Carpaccio de Saint Jacques noisette pistache, tartare de homard et langoustines
  • Le foie gras maison déclinaison de chutney de saison
  • L'agneau pascal de pré salé à la fleur de thym, légumes de printemps fanes
  • Le filet de bar à l'orange sanguine
  • Tiramisu de chèvre pomme d'amour
  • Oeuf surprise mollet mangue passion sur nid rose des sables

Carpaccio de Saint Jacques noisette pistache, tartare de homard et langoustines (1) Le foie gras maison déclinaison de chutney de saison (1) L'agneau pascal de pré salé à la fleur de thym, légumes de printemps fanes (1) Le filet de bar à l'orange sanguine (1) Tiramisu de chèvre pomme d'amour Oeuf surprise mollet mangue passion sur nid rose des sables (1)

 

                 Le pain                    Pinot Noir d'Alsace Kientz 2010        L'addition (2) : 151.20 €

L'Arcadie II (1) Pinot Noir d'Alsace Kientz 2010 L'Arcadie II

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


L'Arcadie II (19) 13 rue Decrombecque

L'Arcadie II

13 rue Decrombecque, 62300 Lens (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 03 21 70 32 22

www.restaurant-arcadie2.com

Ouvert tous les midis, y compris les jours fériés, sauf le samedi et le soir les jeudis, vendredis et samedis.

 

Retrouvez d'autres photos de L'Arcadie II en cliquant sur :

BONUS PHOTOS !

 

VOUS AIMEZ ? Dites-le... c'est juste en dessous :-)