Le Rocher de Spano (9) Le Rocher de Spano (10) Le Rocher de Spano (16)

Il vous reste moins de douze jours pour profiter de cette adresse éphémère,  mais ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas vous en parler et qui sait ce que nous réserve l’été prochain…
D’abord il y a le lieu qui lui n’est pas prêt de disparaître. La Corse n’en finit pas de réjouir les amoureux de la belle nature comme ici à la Pointe de Spano. Soixante-cinq hectares de nature préservée et protégée par le Conservatoire du Littoral,  à l'ouest, la baie d'Algajo et à l'est la Marina de Sant'Ambrogio (qui ne présente elle aucun intérêt à part celui d’indiquer le chemin), on tourne à gauche en venant de Calvi et donc à droite en venant de l’Ile Rousse. Évidemment en plein jour c’est facile à repérer, un peu moins la nuit et on sait de quoi on parle.
On oublie donc la Marina et on file, ou plutôt on cherche la direction « Rocher de Spano », comme nous sans doute vous ferez demi-tour, vous vous tromperez, vous demanderez votre chemin à des Corses qui ont dû répondre à cette même question tout l’été !

Le Rocher de Spano (19) Le Rocher de Spano (18) Le Rocher de Spano (5)

Une fois sur la route, comme une longue piste, il ne faut plus hésiter et s’enfoncer dans la nuit noire, vitres ouvertes la sensation est troublante, les bruits de la nature, les étoiles dans le ciel, les parfums envoutants donnent à cette escapade des airs de fuite, au propre comme au figuré on prend le maquis, mais au bout, loin, quelques lampes tempête annoncent que l’on touche au but, un parking, des voitures, on marche à tâtons, on contourne une palissade et là : waouh ! La plus belle salle à manger étoilée du monde, on ne parle pas ici des étoiles du guide rouge mais de la Grande Ourse et des étoiles de la bien nommée Grande Casserole. Une petite crique, le clapotis de la mer, des rochers tout en rondeur créés par l’eau et les vents. De vieux tamaris s’accrochent et résistent. Du menu fretin hypnotisé par les lumières de fête frétille dans l’eau.
Un bâtiment, qui nous a semblé immense, a été construit ici, à une époque sans doute où le Conservatoire du Littoral n’existait pas, mais avouons que la nuit au moins il s’intègre parfaitement dans ce bout du monde avec ses airs de fausse bergerie. Il fut un temps où ici on se retrouvait pour danser façon Ibiza, ce qui explique les salles immenses et vides aujourd’hui, mais ça c’était avant…
Avant l’arrivée de la bande des quatre, quatre jeunes « Arpégiens », passés chez Passard, qui n’ont pas froid aux yeux et qui ont décidé de redonner vie bistronomique à l’endroit le temps d’un été. Bastien Guillochonil, le Corse de l’équipe, était l’ancien  rôtisseur du triple étoilé. Maxime Voisin y travaillera lui aussi plus de deux ans, pour s’imprégner de la cuisine pour laquelle il a eu un coup de cœur. Claire Avril y réalisera un stage de quatre mois avant de devenir la pâtissière du Rocher. Enfin Charlotte Rimbert est l’âme et le sourire de cette salle en plein air, comme elle l’était avant chez Alain Passard et aussi à La Mare aux Oiseaux d’Eric Guérin, un de nos derniers coups de cœur…

Le Rocher de Spano (8) Le Rocher de Spano (2) Le Rocher de Spano (3)

C’est Charlotte qui nous racontera avec simplicité et spontanéité l’aventure de la bande des quatre, l’emballement médiatique (ah les critiques gastronomiques de Gala…), les people (qui rappelons-le, ne sont pas une garantie de bonne table), la belle saison qui s’achève. Malgré cela, l’équipe garde le sourire, le service est charmant, tout en douceur, à l’image de cette belle Balagne. Malgré les multiples louanges des uns et des autres, personne ne semble avoir pris la grosse tête. La facilité pourrait être de dire « on recommence l’an prochain », mais la bande réfléchit à un grand voyage pour continuer à apprendre, pour découvrir, pourquoi pas les USA, on partagera avec Charlotte notre coup de foudre pour Atelier Crenn.
Dans l’assiette ? Une carte courte, que l’on déchiffre à la lampe tempête sur l’ardoise verte comme un tableau d’école, une carte qui change en fonction de la pêche du jour, du jardin et des produits magnifiques comme le veau corse et le cochon de la boucherie Nobili à Messa. La cuisson des viandes est parfaite et on retrouve là le talent de rôtisseur de Bastien. Coquillage pour le cochon, shiso et tomate pour le veau, c’est bien vu. On sera beaucoup moins séduits paradoxalement par les légumes en accompagnement ; les cuissons sont là trop poussées pour les légumes à l’eau comme pour les légumes grillés, pas le bon soir ?  En entrée le velouté laisse imaginer une belle créativité, c’est plutôt réussi même si on regrette une acidité trop marquée. Par contre nous n'avons pas compris le « tas de concombres et endives » surmonté de quelques gambas rossi, on nous dira que c’est une cuisine brute ? Comme le prix à 17 euros ? Les prix justement ? Ce n’est pas donné, presque 40 euros le plat, mais on est au bout du monde et les assiettes sont très (trop ?) généreuses, nous sommes de solides mangeurs et pourtant plus de place pour découvrir les desserts de Claire, dommage mais on devrait la retrouver un jour. Si nous avions su, nous aurions passé les entrées.

Le Rocher de Spano de jour (1) Le Rocher de Spano de jour (2) Le Rocher de Spano de jour

Si les prix du soir peuvent rebuter, la carte des vins est étonnament sage et encore une fois nous avons eu beaucoup de plaisir avec les vins corses. Le Biancu Gentile est un cépage d’origine corse qui a du caractère, des notes d’agrumes et de fruits, la soirée est belle avec ce 1769. Pourquoi ce nom ? C'est aux Génois, maîtres de l'île de la fin du XIIIe siècle jusqu'en… 1769, que l'on doit l'expansion du vignoble, CQFD.
Alors ? La plus belle des adresses, une cuisine intéressante malgré des imperfections touchantes ou agaçantes, c’est selon, des prix de bord de mer… mais comme c’est une adresse éphémère, on échappe  à la classification des MIAM ! Ouf, car si ce soir-là la cuisine ne nous a pas totalement convaincus, nous avons par contre été bluffés par l’enthousiasme et le culot de la bande des quatre, séduits par le sourire et le professionnalisme de Charlotte, on n’a sans doute pas fini d’entendre parler d’eux et pas que dans Gala…

Nous avons choisi :

  • Concombre, endives, gambas rossi
  • Velouté de chou-fleur, façon carbonara, encornets
  • Carré de cochon, coquillages
  • Noix de veau, tomates, shizo

Concombre, endives, gambas rossi (1) Velouté de chou-fleur, façon carbonara, encornets (1) Carré de cochon, coquillages (2) Noix de veau, tomates, shizo (2)

 

                 Le pain                         1769 Biancu Gentile 2011          L'addition (2) : 140.50 €

Le Rocher de Spano (4) 1769 Biancu Gentile 2011 Le Rocher de Spano (1)

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


Le Rocher de Spano

Pointe de Spano, 20260 Lumio (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 06 12 93 17 76

lerocherdespano.com

Ouvert au déjeuner du mercredi au dimanche de 12:00 à 15:00 et au dîner du mercredi au samedi de 19:30 à 22:30. Fermeture le 30 septembre 2013.

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)