MaSa (6) MaSa (5) MaSa (10)

Hervé Rodriguez semble suivre sa bonne étoile qui l’a conduit de Dijon à Boulogne Billancourt, un voyage étonnant, le temps de se trouver et de s’assumer. Après les maisons étoilées de Bourgogne, comme Lameloise ou L’Hostellerie de Levernois, il est un temps le Chef de la Chouette à Dijon, avant de se mettre à son compte dans l’Ain mais en 2006 la Mère Bourgeois ne correspond plus à ses rêves. Il est vrai que le pâté chaud sauce au truffe semble très éloigné de l’étonnante mise en bouche découverte ce soir : un capuccino de choux fleur au café ! Parfait équilibre de douceur et d’amertume avec cette traînée de poudre sombre, pain grillé ou cacao ?

Mise en bouche Mise en bouche (1) Mise en bouche (2)

Adieu donc la cuisine des Mères et le voici dans les Yvelines au Domaine de la Corniche de Rolleboise, quatre années encore avant de se lancer dans l’aventure MaSa. Cette fois ce sera à Paris dans le 17ème et c’est le succès, Hervé Rodriguez rencontre immédiatement ses afficionados, mais le destin en décide autrement, pas facile d’avoir son restaurant dans un hôtel, beaucoup de chefs nous l’ont souvent raconté. Le Chef préfère baisser le rideau et le voilà avec son épouse à la recherche d’un nouveau lieu, ce sera Boulogne Billancourt et la première étoile en 2013, quelques mois après son ouverture. Facétie du Michelin ? Sûrement pas, l’a-t-on déjà connu facétieux ? C’est bien la reconnaissance de ce long parcours, de cette maturité, de cette technicité maîtrisée, de cette créativité qui étonne, bref de ce talent qui enfin peut s’exprimer.

Le Parisien baroudeur qui rêve devant « en terres inconnues » ferait mieux de filer vers Boulogne pour rêver devant « en plats inconnus ». Que lui et le provincial se rassurent, il y a un métro juste à côté et ce serait idiot de passer à côté de celui qui incarne la pensée d’Oscar Wilde, « Soyez-vous-même, tous les autres sont déjà pris ». Il est lui-même le Chef Rodriguez, les Boulonnais savent-ils leur chance d’avoir cette table chez eux ?  

MaSa (11) MaSa (12) MaSa (13)

Le service en salle est cravatée mais sympathique et sans sophistication excessive, on regrettera juste qu’une seule personne semble capable de présenter les créations du Chef, il faut donc attendre que le Maître de cérémonie soit libre… La salle avait beaucoup été critiquée à l’ouverture de MaSa, elle est refaite depuis cet été, ce n’était pas encore fini lors de notre visite, encore un peu froid mais les tableaux et autres éléments de décoration à venir devraient réchauffer tout ça… Même pas grave car nos yeux et nos sens étaient tout aux assiettes d’Hervé Rodriguez ! C’est beau et bon dans cette maison, très beau et très bon même à l’image du rustique et simple maquereau associé à une douceur de tofu, et le poisson populaire devient délicieusement sophistiqué, quelques lamelles de cèpes, quelques girolles sautées, une pointe de balsamique, un tapioca de topinambour, la délicieuse sophistication ne doit rien au hasard !

Allons-nous redescendre ? Que non, l’ascension se poursuit avec le Saint-Pierre, parfaite cuisson cela va de soi, comme le Chef cuisine avec les saisons la figue fraîche apporte la touche automnale, comme le mini pâtisson et les dernières tomates physalis, inconnue tomate-amour en cage qui nous a bluffés et puis cette sauce bagna cauda, une sauce à base d’anchois qui trouve ses origines dans le Piémont où on dit « con la caoda bagna ogni verdura as cumpagna », avec la bagna cauda tous les légumes sont bons, alors là on vous laisse imaginer !

MaSa (14) MaSa (16) MaSa (17)

Le Chef ne relâche jamais la pression : le Col Vert fait une belle histoire avec le café, le revoilà, et la réglisse, tout ceci est subtil, rien n’est démonstratif ou outrancier, c’est d’abord un très bon jus. Les cuisses sont servies en rillettes tièdes, une crêpe de pain croustillant, comme une dentelle de Calais, comme un appel à tartiner  et n’était-ce pas aussi des cacahuètes ici ou là ?  
Allons-nous être déçus avec le dessert ? Les cuisiniers ne sont pas toujours aussi des pâtissiers, mais ici pas de place semble-t-il pour la déception, on vise toujours les étoiles avec ce dessert de saison qui magnifie la simple et fragile mirabelle, une fraîcheur d’Auvergne avec le sorbet à la fleur de mélilot que nous avions découverte avec Pascal Barbot à L’Astrance.

Cette belle rencontre valait bien une traversée de Paris. Le Chef après son service change de veste et le voilà en salle pour rencontrer ses clients, ce n’est plus aussi fréquent et cela mérite d’être souligné. On sent qu’Hervé Rodriguez ne se force pas, il aime ce contact, il aime cet échange. Il a raison de passer en salle, nous savons pour en avoir discuté avec eux que certains Chefs n’aiment pas ça, timidité ou fatigue après le service, le passage en salle est pour eux un calvaire et certains renoncent. C’est dommage car rencontrer le Chef, ne serait-ce que quelques minutes fait la différence avec une cuisine anonyme, fait la différence avec une cuisine de Chefs préférant les plateaux aux pianos. Manipulateur de saveurs ? Nous ne sommes pas fans de cette signature car il peut y avoir  dans l’idée de manipuler l’idée de tromper, et là nous sommes à l’opposé de ce que nous avons découvert , une cuisine vraie, inventive, savoureuse, séductrice, bref MIAM MIAM plutôt pour un Magicien des Saveurs, MaSa le Top ! Félicitations !

 

 Nous avons choisi le menu d'inspiration en quatre services :

  • Le Tofu Soyeux - Maquereau, topinambour d'été, champignons, noisettes
  • Le Saint-Pierre - Feuille de figuier, pâtisson, bagna cauda
  • Le Filet de Col Vert - Jus court "café réglisse", vraie purée fumée
  • La Mirabelle - Confiture de vieux garçon, caramel au beurre salé, balsamique

Le Tofu Soyeux (1) Le Saint-Pierre Le Filet de Col Vert Pré-dessert La Mirabelle Mignardises

 

                 Le pain          Côtes du Rhône Domaine des Lauribert 2012   L'addition (2) : 156 €

MaSa (18) Côtes du Rhône 2012 MaSa (20)

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


MaSa 112 avenue Victor Hugo

MaSa

112 avenue Victor Hugo, 92100 Boulogne Billancourt (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 01 48 25 49 20

Métro : Marcel Semblat

www.masa-paris.fr

Ouvert du lundi au vendredi de 12:00 à 14:00 et de 19:30 à 22:30

 

Retrouvez d'autres photos de MaSa en cliquant sur : BONUS PHOTOS !

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)