Auberge Nicolas Flamel (14) Auberge Nicolas Flamel (1) Auberge Nicolas Flamel (8)

Voilà une table bien discrète située dans le troisième arrondissement de Paris, à l’orée du Marais parfois clinquant et brillant, la petite rue de Montmorency, elle, fait plutôt dans la sobriété.
C’est la plus vieille auberge de Paris, et même la plus vieille maison dit-on : c’est au début du quinzième siècle (1407) que Nicolas Flamel, l’alchimiste ami de Dumbledore dans Harry Potter, et son épouse Dame Pernelle dont on dit qu’elle était très riche, firent construire cette maison qu’ils emménagèrent en auberge pour les nécessiteux qu’ils nourrissaient et logeaient en échange de quelques prières…
Autre temps, autres mœurs, voilà déjà six ans qu’Alan Geaam, tombé amoureux du lieu, reçoit ici, il est aubergiste, le beau métier ! Nous sommes au cœur de Paris et on a l’impression d’être ailleurs, dans le quartier historique d’une petite ville. A travers les vitraux on aperçoit les chandelles qui éclairent d’une lumière dorée, il faut prendre le temps de regarder et d’apprécier la façade ouvragée, de chercher les anges musiciens et de tenter de déchiffrer les inscriptions qui alors invitaient à entrer : "Nous homes et femmes laboureurs demourans ou porche de ceste maison qui fut faite en l'an de grâce mil quatre cens et sept somes tenus chascun en droit soy dire tous les jours une paternostre et un ave maria en priant Dieu que sa grâce face pardon aus povres pescheurs trespasses Amen".

Auberge Nicolas Flamel (16) Auberge Nicolas Flamel (13) Auberge Nicolas Flamel (10)

Il ne faut pas oublier non plus de regarder la carte, le lendemain de notre passage la carte d’hiver allait être proposée, une autre invitation à entrer d’autant que le premier menu proposé est à 31 euros, entrée, plat, dessert pour un dîner dans une ambiance de restaurant gastronomique : nappage blanc, argenterie, fleurs, chandelles, jolie vaisselle (parfois trop encombrante…), jolis verres.  On quitte le Paris bruyant et brouillon pour une ambiance « so romantic ». Les poutres (dont on ne sait pourquoi les Parisiens en raffolent…) sont d’un chêne coupé il y a 607 années. Le pilier central, du même bois, impressionne et rassure, un peu comme Alan, le Chef habillé de noir a l’air si calme. Ne vous y fiez pas cependant, l’après-midi il donne des cours de boxe française pour se défouler et transmettre sa passion, le soir il passe de la cuisine à la salle et de la salle à la cuisine, saluons au passage un service tout en douceur et attention.
Alan a beaucoup voyagé avant de rejoindre Paris en 1999. Un CAP de cuisine de l’Ecole Ferrandi en poche, il fait ses armes chez les autres mais toujours avec l’envie d’être un jour Chef "chez lui" et puis il y a eu la rencontre avec cette auberge…

Amuse bouche Auberge Nicolas Flamel (17) Mignardises

Le menu dégustation à 55 euros est une belle démonstration de sa générosité et de sa sincérité, d’aucuns trouveront que cela mériterait de gagner en simplicité, mais en même temps Alan n’a pas fait le choix d’une cuisine « à la mode », pas plus d'une cuisine slash du style navet / huître / maïs. Le produit est respecté mais très travaillé, comme cette langoustine en raviole, ce foie gras poêlé, ce turbot ou encore ce bœuf avec l’os à moelle. Cela peut paraître classique, presqu’une cuisine bourgeoise, depuis quand n’avions-nous pas dégusté une ratte lardée ? Mais cela est "twisté" sans brutalité par la créativité d’Alan, une pomme d’amour ici, un parfum de cardamome là, un espuma léger ailleurs. On a passé un bon moment gastronomique comme tous nos voisins d’ailleurs, tenus à distance respectable, toujours un luxe à Paris (...pas mal une salle pleine un mardi soir sans réduction de prix !).

La cave de l'Auberge Nicolas Flamel (1) La cave de l'Auberge Nicolas Flamel (2) La cave de l'Auberge Nicolas Flamel

Le dessert que nous avons choisi est un hommage à la légende de Nicolas Flamel qui aurait trouvé en avril 1382 comment transmuter du mercure en or ! Voici donc un beau lingot de chocolat, Alan Geaam est lui aussi un alchimiste à sa façon, il transforme le chocolat en bonne humeur et si vous êtes sages il vous fera découvrir la petite cave voutée qui abrite de bien jolis flacons. Nous y avons trouvé un Crozes Hermitage de 2007 des caves de Tain à 35 euros (qu’Alan, l’alchimiste fera disparaître de l’addition…), ses parfums de framboise, de cassis et aussi de violette ont donné à ce début d’hiver une chaleur toute particulière.


Quelques petites imperfections comme un risotto un peu sec ou une assiette pas assez chaude  pourraient énerver mais étonnamment pas ici, la magie des lieux sans doute, alors on ne boude pas notre plaisir même si on aurait aussi aimé en savoir un peu plus sur les produits et les fournisseurs, on aime les auberges et celle de Allan Geaam en particulier, MIAM MIAM ! La preuve : c’était notre deuxième visite, après un déjeuner champêtre en juillet dernier mais comme nous étions invités par un ami gastronome nous n’en avions pas parlé…
 

Nous avons choisi le menu Dégustation cinq plats :

  • Le foie gras - En escalope poêlée et sa pomme d'amour, réduction de Porto
  • La langoustine - En raviolis, patate douce et émulsion de têtes parfumées à la cardamome
  • Le turbot - En filet, risotto vénéré, espuma à la coppa
  • Le filet de boeuf - En château, os à moelle, oignons grelot et pomme de terre ratte lardée
  • Le lingot - Au chocolat or de Nicolas Flamel, glace caramel demi-sel

Le Foie Gras La Langoustine (2) Le Turbot (1) Le Filet de Boeuf (1) Le Lingot

 

                  Le pain                          Crozes Hermitage 2007             L'addition (2) : 110 €

Auberge Nicolas Flamel (6) Crozes Hermitage 2007 Auberge Nicolas Flamel

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


Auberge Nicolas Flamel (24) 51 rue de Montmorency

Auberge Nicolas Flamel

51 rue de Montmorency, 75003 Paris (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 01 42 71 77 78

Métro : Rambuteau

www.auberge-nicolas-flamel.fr

Ouvert tous les jours midi et soir

 

Retrouvez d'autres photos de l'Auberge Nicolas Flamel en cliquant sur : BONUS PHOTOS !

 

VOUS AIMEZ ? Dîtes-le... c'est juste en dessous :-)