Les Archives (17) Les Archives (19) Les Archives (6)

Il faudrait toujours écouter les gourmets et gourmands que l’on interroge sur les bonnes tables de leur ville ou de leur région ! Il faudrait toujours se méfier d’un restaurant qui ne valorise pas sur son site ses équipes en cuisine et qui à aucun moment ne parle du Chef. Il faudrait ne jamais oublier que tout ce qui brille n’est pas d’or ou, et ce sera plus adapté ici, que l’habit ne fait pas le moine, pas plus que la salle ne fait l’assiette…
Oui mais voilà, de retour à Poitiers, nous étions très curieux de découvrir ce qui a été l’événement hôtelier de la ville aux cent clochers : la transformation en hôtel-restaurant des anciennes archives départementales qui avaient élu domicile à la sortie de la seconde guerre mondiale dans une ancienne chapelle jésuite datant de 1852.

Mercure Poitiers Centre (2) Mercure Poitiers Centre (1) Mercure Poitiers Centre

Le cabinet d’architecte François Pin  a signé une transformation très réussie. Si comme vous l’avez déjà compris nous ne vous conseillerons pas le couvert, le gîte est absolument remarquable, quatre étoiles pour des chambres mêlant avec délicatesse des colonnes d’inspiration romane et du béton blanc, du chêne brut et de l’alu. Nous vous invitons à réserver plutôt dans l’ancienne chapelle.

Le restaurant est encore plus impressionnant, après deux années de travaux. François Pin livre une salle étonnante structurée par six colonnes de béton blanc. Ce qui fût jadis la nef et le chœur accueille aujourd’hui les cuisines ouvertes et la salle tandis que l’ancienne galerie du premier étage accueille salon de thé, salons, fumoir et même atelier de pâtisserie. On pourra regretter les projections de lumières de couleur, donnant par moment des faux airs de boite de nuit à la salle, mais la dernière fois  que nous nous sommes hasardés à émettre un avis sur la décoration, le Chef s’en est trouvé fort énervé…

Mercure Poitiers Centre (4) Les Archives (7) Les Archives (18)

Si nous avons bien lu, l’objectif de départ était de « de proposer une cuisine raffinée de type brasserie parisienne traditionnelle » , on restera toujours sans voix devant ce référent parisien, la région Poitou-Charentes a en elle-même suffisamment de richesses et de traditions gastronomiques pour ne pas servir une cuisine folklorique mais pas plus une cuisine banale et standardisée qui, horreur, propose début mars en amuse-bouche un gaspacho de concombre dans lequel flotte un beignet de crevette, rappelez-nous la saison du concombre ? Ne commence-t-elle pas vers le mois de mai ? Mais c’est bien connu « mon pov’monsieur, y a plus de saison ». Oublions, oublions aussi les petits pains tièdes formatés. Les entrées ne nous réjouiront pas plus : le crabe est sec, la menthe ne diffuse plus grand-chose et on retrouvera les mêmes graines germées avec le bar, preuve qu’elles n’apportent rien. L’autre entrée ne présente pas plus d’intérêt gustatif, l’assaisonnement a été oublié et la cuisson des pommes de terre a tellement été poussée, un comble,  que la parmentière a un goût d’eau. Là aussi, on retrouvera le même crumble de noix (une poudre plutôt) et avec l’entrée et  avec les fromages.

Les Archives (23) Les Archives (26) Les Archives (11)

Pour le coup, le bar est en effet comme dans beaucoup de brasseries parisiennes qui font de l’assemblage. Le quasi de veau ne laissera pas voir sa chair normalement blanche et rosée, le jus dont on l’a arrosé évite cependant à la chair d’être trop sèche. La gremolata, une persillade italienne est bien pauvrette et on y cherchera, en vain, les zestes d’orange et de citron, ce devrait être vert tendre, avec des pointes de jaune et d’orange, tant pis... Les fromages ne nous laisseront aucun souvenir, un comble dans cette région connue pour ses sublimes fromages de chèvre, le Maître fromager n'est pas connu en salle, le croustillant de chocolat nous laissera  simplement sur notre "fin".

Heureusement nous avons redécouvert l’Ampelidae et son C, un chardonnay de Frédéric Brochet, le vigneron scientifique, un C au parfum d’amande et de pistache, un vin que certains trouveront trop fleuri, et pourtant il faut dépasser son côté sophistiqué pour se laisser griser par sa fraîcheur, c’est un chardonnay pulpeux ! Qui aurait cru que ces terres du Haut-Poitou pourraient un jour donner des vins aussi raffinés ? On dit que le terroir argileux s’apparente à celui des Côtes de Beaune, on dit. Il aurait été judicieux de la carafer mais on a eu peur de se faire traiter de parisiens…

Les Archives (5) Les Archives (9) Les Archives (29)

Ah oui, c’est un tout PETIT MIAM, c’est vraiment dommage quand on voit les cuisines dont dispose l’équipe, à faire rêver pour le coup des brigades parisiennes ! Le service en salle est simple et enlevé mais plutôt joyeux. La prochaine fois on écoutera les gourmets et les gourmands du cru et on n'oubliera plus que l'habit ne fait pas le moine, surtout dans une ancienne chapelle...
                                                                                  

Nous avons choisi le Menu des Archives à 32 € :

  • Fraîcheur de crabe à la menthe, rémoulade de chou à la moutarde à l'ancienne
  • Faisselle de chèvre frais et magret fumé, parmentière et crumble aux noix
  • Bar de ligne, tajine de légumes à la coriandre
  • Quasi de veau à la gremolata, polenta crémeuse et jus au romarin
  • La sélection de notre maître fromager
  • Croustillant au chocolat au lait, pomme Granny Smith, sorbet lacté

Fraîcheur de crabe à la menthe, rémoulade de chou à la moutarde à l'ancienne (1) Faisselle de chèvre frais et magret fumé, parmentière et curable aux noix (1) Bar de ligne, tajine de légumes à la coriandre (1) Quasi de veau à la gremolata, polenta crémeuse et jus au romarin La sélection de notre maître fromager Croustillant au chocolat au lait, pomme Granny Smith, sorbet lacté (1)

 

                Le pain                             Ampelidae Le C 2009                L'addition : 110.50 €

Les Archives (1) Ampelidae Le C 2009 Les Archives

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


Les Archives (3)

Les Archives

14 rue Edouard Grimaux, 86000 Poitiers (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 05 49 30 53 00

Ouvert du lundi au vendredi de 12:00 à 14:00 et du lundi au samedi de 19:30 à 22:00 (jusqu'à minuit le vendredi et le samedi)

 

Retrouvez d'autres photos des Archives en cliquant sur : BONUS PHOTOS !

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)