bloempot (13) bloempot (21) bloempot

La porte est bleue comme le ciel de Lille au printemps, ne cherchez pas une grande enseigne criarde, longtemps il n’y a eu que la petite étiquette autocollante sur la boite aux lettres, ce samedi il y avait une feuille punaisée sur la grande porte pour aider le touriste perdu cherchant bloempot, la nouvelle cantine imaginée par Florent Ladeyn, « une cantine flamande » comme il  dit.
En même temps difficile de ne pas trouver, ici presque tout le monde connaît Florent, Top Chef oblige même s’il n’avait pas attendu cette médiatisation pour cuisiner, il avait échoué en finale contre Naoëlle d'Hainaut, la souris des villes contre le rat des champs, Bristol contre auberge, les réseaux sociaux avaient perdu raison comme parfois, souvent, ils le font.

Lille (1) Lille (2) Lille

Top Chef semble si loin, il vient d’avoir une étoile pour son Auberge du Vert Mont, il revient du Festival Omnivore de Paris où sa masterclass a connu un vrai succès populaire et professionnel, il signe l’édito du Chti 2014, le guide gratuit de Lille distribué le jour de notre venue sur la place devant le musée, il dédicace son livre « Cuisine authentique » à la Fnac après l’avoir fait au Furet du Nord… et il n’est pas au Bloempot ce samedi midi mais ce n’est pas grave, d’abord car personne ne peut avoir le don d’ubiquité et ensuite parce que l’équipe qu’il a constituée et formée est une sacrée belle équipe qui porte haut les valeurs du Chef et du Nord.

Florent Layden Le Chti Grand-Lille Le Chti Grand-Lille (1)

Il faut donc passer la porte et au fond d’une impasse on trouve un ancien atelier de menuiserie reconverti en cantine, les artisans du bois ont laissé la place aux artisans du goût, les rabots aux mandolines, les haches aux feuilles, la sciure de bois à la poudre de persil, et peut-être les clous aux clous de girofle.
C’est un endroit simple et lumineux, la cuisine est ouverte sur la salle où prend place une quarantaine de gourmands qui ont réservé ! Kevin Rolland, dans un endroit chic on dirait le Directeur de salle, vous accueille avec chaleur et sourire, vous parle de la cuisine de son ami Florent avec envie, celui qui a grandi dans un estaminet  aime « son » bloempot, sa carte des vins brouillonne et ses bières artisanales du Nord.

bloempot (4) bloempot (5) bloempot (7)

Toute l’équipe est à l’image de Florent et Kevin, souriante et heureuse de vous faire découvrir une cuisine inspirée par cette région attachante qui offre tant de beaux produits à celui qui sait ouvrir ses yeux et son cœur. Au bloempot, comme chez David Toutain, il n’y a plus de frontières entre la cuisine et la salle, les cuisiniers n’hésitent pas à quitter les fourneaux, à l’image de Damien, vingt ans à peine ?, qui vous dit, une assiette dans chaque main « alors, je vous ai préparé… », après vous avoir dit « bonjour, vous allez bien ?... », oh oui on va bien ici !

bloempot (18) bloempot (20) bloempot (19)

La mise en bouche donne le La, une terrine simple et bonne, comme à la maison, comme avec des copains, mais ce serait réducteur de croire qu’elle signe la cuisine du Chef.
La première entrée est plus emblématique, les produits d’ici ou de pas loin comme la crevette grise ou les premiers champignons de Berthen cueillis autour du Mont de Boeschepe et du Mont des Cats, la fumaison au foin dont avait parlé Florent à Omnivore, de la simplicité comme un crumble de pain qui croustille, de la nature aussi avec des graines de lin, une crème brulée de laurier ou du mouron des oiseaux, et ici ou là des choses étonnantes comme un jus de céleri et radis ou encore une simple vinaigrette au vinaigre de pomme, c’est certain le printemps est aussi dans l’assiette.
Les Saint-Jacques du Nord n’ont pas à rougir, l’endive aussi est fumée, il y a de l’iode et de l’amertume dans ce plat, comme une douceur retenue, les gens du Nord ne vous tombent pas facilement dans les bras. La cuisson à l’unilatéral vous donne à voir le monde de manière plus posée, tout n’est pas noir ou blanc, il y a au moins cinquante nuances de gris, caramélisées et presque crues mais chaudes, ces Saint-Jacques nous donnent une furieuse envie d’une promenade sur les plages du Nord, où comme en Bretagne il ne pleut que sur les cons…

Choux citron meringué Choux citron meringué (1) bloempot (15)

Florent Ladeyn un simple assembleur ? Non, un vrai cuisinier comme en témoigne le jus de viande servi avec l’agneau cuit à la perfection, rosé, à la plancha ou encore comme en témoigne cet après-plat étonnant : un éclat de ris de veau, juste blanchi et saisi, délicat et brut, comme le chou-fleur cuit et cru, rien n’est ici bêtement assemblé, tout se parle et se comprend.
Les desserts ne sont pas des desserts de pâtissier, ce sont de bons desserts de cuisinier. La pomme et le caramel forment ici un duo léger même si à notre goût moins de sucre serait bienvenu. Le chou comme une tarte au citron est une vraie gourmandise, (voilà ce qu’est un vrai chou d’enfer !), la pâte est joliment desséchée mais pas sèche (!), la meringue est comme une mousse qui colle comme il le faut aux lèvres et l’acidité n’est pas agressive, juste assez pour avoir un petit frisson dans les joues.

Espuma de maroilles, chapelure de persil, pain grillé (2) Boulangerie Pâtisserie Brier Espuma de maroilles, chapelure de persil, pain grillé (3)

Le grand frisson, lui, était juste avant les desserts : un espuma de maroilles, sur l’assiette noire un rond vert comme un pré des Flandres en mars, sous cette chapelure de persil un maroilles adouci et léger aux parfums subtils et délicats, le pain de chez Brier, la rue d’à côté, a été rompu et grillé, pas de couteau, pas de cuillère, pas de tralala, le pain déchire la soucoupe verte et révèle un trait d’un blanc laiteux, quelques miettes de lard croustillant et on prendrait bien racine dans ce pot de fleur « cela ne veut pas seulement dire pot de fleurs ", nous racontera notre vieux voisin de table, lillois, solitaire et gastronome  « cela veut aussi l’idiot du village » et bien on veut bien devenir... les deux idiots du village pourvu que ce soit ici, dans ce bel endroit, MIAM MIAM, mais vous l’aviez déjà compris…

 

Notre déjeuner - Menu "3" à 50 € (deux entrées, plat, après-plat, fromage, dessert) :

  • Terrine de campagne
  • Chèvre frais, crumble de pain, graine de lin, vinaigrette au vinaigre de pomme, jus de céleri radis
  • Crevettes grises, crème brulée de laurier, crumble de pain,  mouron des oiseaux, carpaccio de champignons de Berthen
  • Saint-Jacques de la Mer du Nord à l'unilatérale, velouté d’endive fumé au foin et confite au beurre fumé au foin, moutarde pourpre
  • Agneau à la plancha, rutabaga en purée et à la mandoline, petites feuilles de chou
  • Ris de veau,  crème de chou fleur,  chou fleur cru
  • Bar de ligne , pickles de céleri
  • Espuma de maroilles, chapelure de persil, pain grillé
  • Dessert pomme et caramel

Terrine de campagne Chèvre frais, curable de pain, graine de lin, vinaigrette au vinaigre de pomme, jus de céleri radis Crevettes grises, crème brulée de laurier, crumble de pain, mouron des oiseaux, carpaccio de champignons de Berthen Saint-Jacques de la Mer du Nord à l'unilatérale, velouté d’endive fumé au foin et confite au beurre fumé au foin, moutarde pourpre Agneau à la plancha, rutabaga en purée et à la mandoline, petites feuilles de chou (1) Ris de veau, crème de chou fleur, chou fleur cru Bar de ligne , pickles de céleri Espuma de maroilles, chapelure de persil, pain grillé Dessert pomme et caramel (1)

 

        Le pain de chez Brier   Côtes-du-Rhône Le Mourre de l'Isle 2011  L'addition (2) : 142.50 €

bloempot (24) Côtes-du-Rhône Le Mourre de l'Isle 2011 bloempot (25)

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


bloempot (27) 22 rue des Bouchers (1)

bloempot

22 rue des Bouchers, 59800 Lille (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Métro : Rihour

www.bloempot.fr

Ouvert du lundi au samedi midi et soir (sauf lundi soir, mardi soir)

 

Retrouvez d'autres photos de bloempot en cliquant sur : BONUS PHOTOS !

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)