Venda da Donna Maria Venda da Donna Maria (3) Venda da Donna Maria (9)

Si on veut découvrir la cuisine « traditionnelle » de Madère, il n’est pas toujours facile de trouver la bonne adresse dans la ville de Funchal. Pour le poisson, on vous a déjà donné notre coup de cœur, c’est Doca do Cavacas mais on va où pour les patelles ? Pour le bolo do caco ? Pour l’espetada ? Après une enquête conduite auprès des îliens et après quelques verres de vin de Madère pour délier les langues, nous voici chez Venda da Donna Maria dans la Rua Santa Maria…
Nous n’aurions peut-être pas choisi par nous-mêmes cette auberge et cette rue de la vieille ville où se côtoient des dizaines de restaurants avec des rabatteurs capables de vous dire en quinze secondes, « Ola, hello, bonjour, how are you ? Nice food here ! Wie geht's ? Italiano ?… » ou de vous arrêter en vous plantant un plat de poissons (frais, ouf) sous le nez « Look, nice fish ».

Venda da Donna Maria (2) Venda da Donna Maria (4) Venda da Donna Maria (5)

L’auberge en effet est charmante mais la reconstitution d’une vieille épicerie des années cinquante avec nappes et vaisselle dépareillées pouvait laisser croire à une opération marketing… Cela en est une à l’évidence, mais c’est plutôt joli et charmant et surtout ils assurent en cuisine ! Une petite cuisine que l’on voit au fond de la salle et d’où sort sous les ordres d’une Chef et de sa petite équipe une cuisine simple, bien faite, de saison, goûteuse, en un mot réjouissante.
Comme dans beaucoup d’endroit, on commence avec un bolo do caco, un petit pain rond, fait de farine de blé et de patate douce, cuit sur une plaque de fonte, ouvert en deux, coupé en quatre et tartiné d’un beurre… d’escargot, parfait avec un verre de blanc local tout à fait respectable et joyeux. Plus de trente cépages sont plantés sur l’île et en dehors des vins de Madère que n’importe quel cuisinier connaît, (mais si « sauce Madère »…) il existe aussi une production de vin non fortifié comme ce blanc au parfum léger d’agrume et dont l’acidité discrète n’est pas sans nous rappeler les fruits de la passion que l’on retrouve sur l’île, peut-être une connivence avec le cépage îlien dont il est issu : le verdelho da Madeira. Ici, on vous servira aussi des chips d’épluchures de pomme de terre, comme une touche de modernité, des chips pour lesquelles vous ressentirez très vite une dépendance qui vous fera reprendre un verre de vin blanc…

Venda da Donna Maria (7) Venda da Donna Maria (10) Apéritif

Si on ne reviendra pas sur le poulpe, excellent, que l’on retrouve sous toutes les formes possibles, il faut dire un mot des lapas ou si vous préférez des patelles, des berniques, des chapeaux de chinois… Ces minis vaches de mer, enfin des mollusques, broutent les algues sur les rochers. Dans chaque coquille ouverte, un peu d’ail, un peu de beurre, une poêle en fonte et on se régale simplement. L’espada, qui est à l’Île de Madère ce que la morue est au Portugal, est ici cuisiné de manière traditionnelle avec les productions locales : des fruits de la passion et des bananes, à éviter si vous n’êtes pas sucré-salé ! Les carnivores pourront se régaler avec des espetada, des brochettes de bœuf d’une incroyable tendreté. Les morceaux de viande sont plantés sur des branches de lauriers (on peut en trouver au marché de Funchal), le bœuf est roulé dans du gros sel avant d’être cuit dans la cheminée. Pas étonnant de découvrir ces piques en laurier quand on sait que la laurisylve, une forêt subtropicale de lauriers, recouvre plus de quinze pour cent de l’île et que les lauriers atteignent ici quarante mètres de haut. Les jardins de l’île sont généreux comme les accompagnements : des tomates, des oignons, de la salade, simplement servis avec un trait d’huile mais aussi de l’igname frit qui rappelle un peu le goût de la patate douce et le fameux milho, comme des cubes de polenta faits avec la farine de maïs local et frits avec du romarin.

Venda da Donna Maria (11) Venda da Donna Maria (13) Venda da Donna Maria (14)

C’est à ce moment que nous capitulerons avant de découvrir qu’il est parfois possible de demander des demi-portions, les meia-dose, au risque cependant de passer pour une demi-portion mais nous aurions alors pu goûter les desserts, comme le bolo de mel, le plus ancien dessert de Madère, préparé avec du miel et de la mélasse de canne à sucre… qui ne sert donc pas seulement à produire l’aguardente, le rhum local, que l’on trouve aussi dans l’épicerie (Venda) de Donna Maria et là aussi ce n’est pas pour les demi-portions… 

C'est un MIAM pour cette belle adresse de la Rua da Santa Maria, la rue de Madère dont les portes sont peintes par des artistes. Nous vous en faisions découvrir une sélection dans notre billet sur le Mercado dos Lavradores, voici la suite...

Rua Santa Maria (1) Rua Santa Maria (2) Rua Santa Maria (3) Rua Santa Maria (4) Rua Santa Maria (5) Rua Santa Maria (9) Rua Santa Maria (10) Rua Santa Maria (8) Rua Santa Maria

 

Nous avons choisi à la carte :

  • Patelles grillées
  • Poulpe vinaigrette
  • Filet de sabre noir à la tropicale
  • Brochette de boeuf

Patelles grillées Poulpe vinaigrette Filet de sabre noir à la tropicale Brochette de boeuf Pommes de terre, polenta Légumes

 

             Bolo do caco             Terras do Avo Grande Escolha 2010      L'addition (2) : 82.40 €

Bolo do caco (1) Terras do Avo Grande Escolha 2010 Venda da Donna Maria (18)

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


Venda da Donna Maria (19) 51 rua de Santa Maria

Venda da Donna Maria

51 rua da Santa Maria, 9060-291 Funchal (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 00 351 291 621 225

Ouvert tous les jours de 11:00 à minuit

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)