Sozankyo Ryokan (4) Sozankyo Ryokan (3) Sozankyo Ryokan

Si vous projetez de découvrir le Japon, il vous faudra séjourner au moins une nuit dans un ryokan, une « auberge » japonaise traditionnelle.
Nous voici dans la région du Mont Aso, le plus vaste des volcans (actifs !) du Japon. C’est pour découvrir sa caldeira, une des plus grandes du monde que nous nous sommes posés ici et il faut bien dire qu’après l’ascension retrouver la sérénité du ryokan Sozankyo est un réconfort qui justifie à lui seul l’effort, c’est un peu comme se taper sur les doigts avec un marteau, cela fait du bien quand cela s’arrête…

Mont Aso Mont Aso (2) Mont Aso (7) Mont Aso (10) Mont Aso (1) Aso

On pose ses chaussures de montagne dans les petits casiers à l’entrée et on se laisse guider par une équipe adorable. On oublie les effluves nauséabondes du volcan, ici tout n’est que simplicité et sérénité : bois, bambous, cloisons de papier. Les chambres s’organisent autour d’une table basse posée sur un tatamis, délicat tressage de paille de riz. Après le dîner (à 18h !) , la table sera poussée sur le côté et un futon sera installé pour une nuit très zen…

Ryokan Sozankyo Aso Ryokan Sozankyo Aso (12) Ryokan Sozankyo Aso (4)

Dans la région coulent des sources naturelles d’eau chaude, ferrugineuse si l’on se fie à la couleur rouille de l’eau. Le ryokan Sozankyo, un vrai coup de cœur, profite de ces eaux thermales et propose des bains communs, un onsen, un pour les hommes, un autre pour les femmes. On fait sa toilette dans la grande pièce commune avant de se plonger dans le bain très chaud, plus de quarante-et-un degrés. Vous pourrez alors porter le yukata, un kimono de coton à motifs bleus et blancs, afin de rejoindre votre chambre ou sera servi le dîner, un kaiseki.
En voici deux fabuleux exemples servis ici mais le kaiseki, kesako ? C’est à notre sens un art gastronomique qui valorise l’harmonie des goûts, des textures, des couleurs, des dressages et la très grande qualité des produits. Seuls doivent être utilisés des produits frais et locaux. Les petites bouchées sont dressées dans une vaisselle qui a tout autant d’importance que le contenu, il faut magnifier l’apparence et surprendre les convives. On est bien loin désormais du kaiseki originel qui comprenait un bol de soupe miso et trois accompagnements. De même le kaiseki était à l’origine uniquement végétarien, on y retrouve désormais presque systématiquement du poisson et plus rarement comme ici, mais nous sommes « à la montagne », de la viande, du porc ou du bœuf.

Tranches de porc cuites à la vapeur, légumes de saison Tranches de porc cuites à la vapeur, légumes de saison (1) Tranches de porc cuites à la vapeur, légumes de saison (4)

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les petits plats n’arrivent pas sans ordre et si vous étudiez ces deux dîners vous pouvez noter que l’on commence comme chez nous avec des amuses-bouches, puis un plat qui valorise la saison comme ici l’anguille ou les jeunes graines de soja. Ensuite un sashimi et nous avons eu un vrai coup de foudre pour un poisson inconnu pour nous : la sériole couronnée qui ressemble à un poison qui aurait grandi dans une boite carrée trop petite ! Un « plat à couvercle », généralement une soupe claire qui permet de laver le palais, l’occasion de découvrir des bouillons comme des tisanes, loin des dashis puissants et parfumés. Arrivent alors les légumes, les poissons et les viandes, on redécouvrira ici la sériole qui après avoir donné la veille des sashimis subtils, se retrouve grillée et salée, des parfums iodés exacerbés, une chair dense et goûteuse. Comme nous sommes en été des légumes croquants et servis froids sont une transition avant l’incontournable riz cultivé au pied de la montagne. Quelques pickles, une soupe miso et un bol de thé chaud annoncent la fin du repas. Pas de pâtisserie, plutôt des fruits pour une touche sucrée en douceur mais qui n’a jamais goûté la pastèque de l’Asie ne peut imaginer le plaisir que cela procure…

Sozankyo Ryokan (5) Shoshu Pastèque

Pour accompagner ces deux festins, qui méritent un TRIPLE MIAM, nous avons succombé non pas au saké mais au shochu, un alcool blanc de patate douce que nous avons choisi « on the rocks », juste de la glace mais il est aussi possible de le  couper avec de l’eau tiède ou même un tonic : sacrilège !
Attention cependant : deux shochu, une ascension du volcan, un kaiseki et un bain chaud ne seront presque pas suffisants pour faire apprécier à nos dos d’occidentaux le futon… Dès le lendemain, un troisième shochu nous en révèlera la douceur cachée …

PS : Cela doit coûter une fortune ? Oui si vous êtes à Kyoto mais ici moins de 100 euros par personne : futon, kaiseki, petit déjeuner, onsen, sérénité et ambiance hors du temps, alors merci qui ?  

Notre menu du premier soir :

  • Liqueur de prune japonaise
  • Hors d'oeuvre : poisson grillé au vinaigre, jeunes graines de soja bouillies, échalote, fish cake, barracuda bouilli
  • Sashimis : thon, sériole couronnée, oursin
  • Spécialités locales : Anguille de mer, Rhizome de lotus fourré à la moutarde, Oignons grillés, crème de soja au vinaigre
  • Soupe claire : tofu, citron, racine de radis
  • Ayu (sweetfish) grillé et salé
  • Boulette de poisson, tomates frites, sauce tomate
  • Dés de boeuf à frire, légumes d'Aso
  • Salade mixte de légumes de la caldeira d'Aso
  • Riz vapeur d'Aso
  • Soupe à la pâte de soja
  • Pickles japonais
  • Pudding au lait de soja, fruits frais

Liqueur de prune japonaise, hors d'oeuvre Sashimis - thon, sériole couronnée, oursin Rhizome de lotus fourré à la moutarde Anguille de mer Oignons grillés, crème de soja au vinaigre Soupe claire - tofu, citron, racine de radis (1) Ayu (sweetfish) grillé et salé (1) Boulette de poisson, tomates frites, sauce tomate (2) Dés de boeuf à frire, légumes d'Aso (2) Salade mixte de légumes de la caldeira d'Aso Riz vapeur d'Aso, soupe à la pâte de soja, pickles japonais Pudding au lait de soja, fruits frais

 

Notre menu du deuxième soir :

  • Liqueur d'orange
  • Anguille de mer séchée et salée
  • Sashimis : marlin noir, escargot de mer, daurade
  • Soupe claire : nouilles à la chair de poisson, citron, crème de haricots rouges
  • Col de sériole couronnée grillée et salée
  • Daurade, sauce soja
  • Tranches de porc cuites à la vapeur, légumes de saison
  • Aubergine, sauce miso
  • Tempura de crevette
  • Riz vapeur
  • Soupe pâte de soja
  • Pickles japonais
  • Pastèque

Liqueur d'orange Anguille de mer séchée et salée Sashimis - marlin noir, escargot de mer, daurade Sériole couronnée Tranches de porc cuites à la vapeur, légumes de saison (5) Aubergine, sauce miso Tempura de crevette (1) Riz vapeur, pickles japonais Soupe pâte de soja

 

Réseaux sociaux, commentaires... pour partager, c'est juste à la fin du billet !

 


Sozankyo

145-1 Uchinomaki, Aso, Kumamoto 869-2301 (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : +81 95-826-8321

www.sozankyo.jp

Ouvert tous les jours

 

Retrouvez les photos du dîner dans un autre ryokan, Iwaso sur l'île de Miyajima en cliquant sur : BONUS PHOTOS !

 

Iwaso

Momijidani Miyajima Hatsukaishi-city Hiroshima 739-0522 (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : +81 829-44-2233

www.iwaso.com

Ouvert tous les jours

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous :-)