Saumon mariné, quinoa vert Risotto de céleri parfumé à la truffe et au parmesan Carré de porcelet, polenta au romarin

On la disait gastronomiquement endormie mais la belle ville de Bordeaux propose depuis quelques mois une offre de nouvelles tables : La Grande Maison, le nouveau restaurant de Joël Robuchon qui fait beaucoup parler de lui en ce moment (no comment…), Le Flacon, la table de Gilles Davasse, ancien du Verre Volé à Paris, Mama Shelter avec sa cantine du rez-de-chaussée et son roof-top, Le Chien de Pavlov, récemment couronné du Prix Omnivore de la Jeunesse 2015. Il y a aussi Miles, Meilleure table du Guide Fooding 2015, table que nous n'avons malheureusement pas pu découvrir puisque le restaurant ne nous a pas rappelés suite au message que l'on nous invite à laisser sur la boîte vocale ! Meilleure table peut-être mais si quelqu’un pouvait leur apprendre à se servir du répondeur ? Attention, parfois le succès monte à la tête et vide les restaurants… aussi vite qu’il les a remplis, rien n’est définitivement acquis !

Le Chien de Pavlov (14) Le Chien de Pavlov (11) Le Chien de Pavlov (12)

C'est tout début 2014 que Mary Henchley et Maxime Rosselin, âgés de moins de trente ans, ont ouvert Le Chien de Pavlov en plein centre-ville. La déco est de bric et de broc, une déco dont Bruno Borrione l’architecte de La Dame de Pic ou du Prince de Galles, résidence de La Scène, le restaurant de Stéphanie Le Quellec, aime à dire qu’elle n’est jamais un choix du restaurateur mais plus souvent de son banquier. C’est plaisant et accueillant même si la configuration est compliquée puisque le restaurant est séparé en deux salles complètement distinctes ; attention évitez notre table, celle plantée au milieu du passage juste à l'entrée du restaurant. L'accueil est charmant et souriant, l’équipe en salle sait parler de ce qui se prépare en cuisine. Malheureusement une heure entre l’entrée et le plat ça énerve un peu ! Et qu’on ne vienne pas nous dire que c’est difficile de recruter et que le fait-maison ça demande du temps ! D’autant que la carte est courte, ce qui est plutôt bon signe.

Le Chien de Pavlov (4) Le Chien de Pavlov (10) Le Chien de Pavlov (9)

Malheureusement encore, dans l’assiette la promesse n’est parfois pas tenue. Le saumon façon gravelax est trop neutre pour espérer en garder un souvenir, il faut absolument le réveiller. Le burger est sans aucun relief malgré la scamorza qu’on nous avait annoncée fumée, comme souvent elle se refige vite si elle attend un peu trop à l’envoi. Nous avons dû chercher le goût du romarin dans la polenta et même si c’est anecdotique cela traduit un peu notre sentiment en sortant du Chien de Pavlov : l’impression qu’on n'ose pas en cuisine aller jusqu’au bout de ses idées, qu’on ne les assume pas. C’est dommage car il y a de belles surprises qui laissent imaginer que tout doit être possible ici comme cette excellente idée du risotto de céleri, même si on ne sait pas comment il a été parfumé à la truffe, c’était excellent et là les assaisonnements avaient été vérifiés. Ou encore comme ces simples grenailles à peine sucrées et fondantes et aussi ce joli dessert de Chef, que l'on voit sur les tables à la mode, léger et rafraîchissant.

Le Chien de Pavlov (7) Le Chien de Pavlov (5) Le Chien de Pavlov (6)

C’est aussi un peu énervant d’annoncer des millésimes à la carte et d’en servir d’autres à tables. Mais pour se faire pardonner il faut souligner que la Sempé nous a été offerte !
Nous n’avons pas salivé ici, c’est dommage mais un prix de la jeunesse peut aussi se permettre des erreurs de jeunesse, il faudrait revenir… mais en aurons-nous envie ? PETIT MIAM pour cette table qui fait le plein et où il est prudent de réserver, le week-end en tous les cas.

 

Nous avons choisi à l'ardoise :

  • Saumon mariné, quinoa vert
  • Risotto de céleri parfumé à la truffe et au parmesan
  • Carré de porcelet, polenta au romarin
  • Burger de boeuf, scarmoza, grenailles
  • Vacherin mangue et coco, sorbet exotique

Saumon mariné, quinoa vert (1) Risotto de céleri parfumé à la truffe et au parmesan (2) Carré de porcelet, polenta au romarin (1) Burger de boeuf, scarmoza, grenailles (2) Burger de boeuf, scarmoza, grenailles Vacherin mangue et coco, sorbet exotique (1)

 

                 Le pain                Côtes de Bourg Château Bujan 2012      L'addition (2) : 98 €

Le Chien de Pavlov (2) Côtes de Bourg Château Bujan 2012 (1) Le Chien de Pavlov (1)

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous, à la fin du billet :-)

 


Le Chien de Pavlov

45-47 rue de la Devise, 33000 Bordeaux

Téléphone : 05 56 48 26 71 - www.lechiendepavlov.com

Ouvert du mardi au samedi au déjeuner (sauf le mardi) et au dîner, brunch le dimanche

Le Chien de Pavlov