Tête de veau snackée, ravigote d'huître et vitelote à la moutarde de Brive (1) Cabillaud rôti au chorizo, croquette de riz et brocoli Citron-Vodka dans l'esprit du Colonel (1)

Alors qu’au Château de Versailles la polémique enfle autour du Vagin de la Reine, l’œuvre monumentale d’Anish Kapoor, une partie de pétanque se joue dans la cour du Château de La Pomarède. Des saucisses de Toulouse sont mises à griller sur le barbecue par les animateurs du concours, à peine distraits par les va-et-vient des touristes qui s’installent au château et au presbytère. Tout est dit, il y a un monde entre le microcosme parisiano-arty-culinaire et la vraie vie ici. D’ici on surplombe la plaine du Lauragais, pour un peu on verrait Carcassonne, Castelnaudary et Toulouse. Le Chef Gérald Garcia, qui fut un temps intrigué par la cuisine moléculaire, a compris toute la richesse de ce territoire et l’Aude le lui rend bien. Avec son équipe et sa compagne Marjorie, ils ont su créer un lieu d’apaisement où la gastronomie étoilée se découvre dans l’ancienne salle de bal du château.

Hostellerie de la Pomarède (15) Hostellerie de la Pomarède (16) Hostellerie de la Pomarède (17)

Un nouvel étoilé ? Non on vous dit qu’ici on ne court pas après le scoop et la nouveauté chaque jour, voilà déjà treize ans que Michelin est passé par ici et n’en est jamais reparti, comme on comprend l’inspecteur ! Quand on découvre ce château du XIe siècle et les cent soixante-deux habitants de La Pomarède on comprend que le temps ici n’est pas le même qu’ailleurs. Même Caramel, le chat de l’hostellerie, l’a compris. Ici on lâche prise et on prend le temps, le Vagin de la Reine, oui et alors ? Ici, l’agence communale de la poste, la mairie, l’école, la salle des fêtes et l’hôtel sont dans une enceinte fortifiée des XIe et XIIe siècles et on n’en fait pas tout un tintamarre. Le bâtiment seigneurial du XVIIe siècle a laissé la place à l’Hostellerie du Château en 1997. Même Jean XXII, pape d'Avignon, a passé une nuit ici mais ça c’était en 1320. On vous le dit, même le temps prend ici son temps.

Hostellerie de la Pomarède (10) Hostellerie de la Pomarède (11) Caramel

A table on se sent bien immédiatement, on a même failli oublier de faire des photos. Comme dans les bonnes maisons, c’en est une, le Chef passe voir si tout le monde va bien. Il nous embarque très vite pour un bon moment avec cette tête de veau snackée, fondante et légèrement croustillante, un saut à Brive pour raviver des vitelottes et une huître pour tournebouler la ravigote, si le Chef revendique une appartenance à son territoire il ne s’empêche pas de jouer et c’est très bien ainsi. Il connaît aussi ses classiques comme le cabillaud au chorizo mais pense à une étonnante croquette de riz pour l’accompagner et on part quelques instants du côté de Valencia. Ce qui marque d’abord ce sont le goût et les saveurs jamais absents. Comme pour cette assiette de cochon, démonstration de la palette offerte par les modes de cuisson, le jus est un concentré de bon, avec une pointe d’Asie et on sauce sans vergogne avec le bon pain de la boulangerie du village d’à-côté, Saint-Félix Lauragais.

Mise en bouche Mise en bouche (1) Mise en bouche (3)

Nous avons là une cuisine créative mais pas délirante, précise mais pas coincée, attachée à son territoire mais pas régionaliste. C’est une cuisine reposante !
Le brie de Meaux nous séduira moins tant les fromages d’ici mériteraient bien d’entrer au Château. Mais nous dirons « Oui Mon Colonel » au dessert et encore plus au chariot de mignardises comme un chariot de conte de fées.
On vous le dit, ici c’est la vie de château pour 49 euros !  Et cela vaut bien un MIAM MIAM.

Hostellerie de la Pomarède (7) Hostellerie de la Pomarède (6) Hostellerie de la Pomarède (5)

PS : On aurait aussi aimé découvrir le cassoulet selon le Chef Garcia, car il parait « qu’il vaut le détour » comme on écrit dans les guides touristiques. Il faudra y retourner, il est servi dans une cassole des Frères Not et nous n’avons pas résisté par contre à une virée shoping chez eux et c’est mieux encore qu’à La Samaritaine ! Authenticité et bonne humeur au programme.

Freres Not Freres Not (3) Freres Not (2)

 

Nous avons dégusté le menu Découverte du Château (49 € par personne) :

  • Tête de veau snackée, ravigote d'huître et vitelote à la moutarde de Brive
  • Cabillaud rôti au chorizo, croquette de riz et brocoli
  • Le cochon : La côte rôtie et la joue braisée, asperges vertes, jus à la citronnelle
  • Notre vision du Brie de Meaux, oranges et fruits secs
  • Citron-Vodka dans l'esprit du Colonel

Mise en bouche Tête de veau snackée, ravigote d'huître et vitelote à la moutarde de Brive (2) Cabillaud rôti au chorizo, croquette de riz et brocoli (1) Le cochon - La côte rôtie et la joue braisée, asperges vertes, jus à la citronnelle (1) Notre vision du Brie de Meaux, oranges et fruits secs Citron-Vodka dans l'esprit du Colonel (2)

 

                 Le pain                         Fons Sanatis Gren'H 2006              Les mignardises

Hostellerie de la Pomarède Fons Sanatis Gren'H 2006 Mignardises (1)

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous, à la fin du billet :-)

 


Hostellerie de la Pomarède

Château de la Pomarède, 11400 La Pomarède

Téléphone : 04 68 60 49 69 - hostellerie-lapomarede.com

Ouvert tous les jours de 12:00 à 14:00 et de 19:30 à 21:30 (fermeture dimanche soir, lundi et mardi midi)

Hostellerie de la Pomarède (20)