Saint-Jacques, chou kale, pomelo, kimchi Automne, champignons, coing, porc Duroc Daurade de mer, potiron, chayote, café

On poursuit ce début d’année avec notre dernière table de 2015, une table barcelonaise de par son implantation mais peut-être plus une table internationale, « globale » comme on dit aujourd’hui en ayant l’air important. Globale donc de par son menu, son ambiance, sa cuisine, mais il faut dire que nous sommes au Mandarin Oriental sur le Passeig de Gràcia. On dit que Cécilia Bartoli aime séjourner ici, alors si on le dit…
Il n’y a rien à redire, si ce n’est le prix car à force de se nourrir de croquettes de jamon on finit par croire que rien n’est cher à Barcelone. Le service francophile est attentionné sans être obséquieux, l’ambiance feutrée sans être étouffante. Il manque peut-être ce qui sera pour nous en 2016 aussi une quête dans l’assiette, de la convivialité et du partage malgré l’extrême gentillesse du Chef qui va de table en table.

Mandarin Oriental Barcelone (8) Mandarin Oriental Barcelone (3) Mandarin Oriental Barcelone (2)

Mais pourquoi cette réflexion à la suite de ce déjeuner doublement étoilé ? Le Chef revendique pourtant « une approche éclairée de la cuisine catalane ». Carme Ruscalleda, la seule femme aux sept étoiles, et son fils Raül Balam, qui ressemble étrangement au Prince Felipe, sont aux commandes des cuisines.
Mais à part les mignardises qui sont en fait des images sucrées à croquer des bâtiments emblématiques de la capitale de la Catalogne, c’est une cuisine que nous aurions pu apprécier à Paris, New York ou Tokyo où la Chef est d’ailleurs implantée.
On retrouve au fil des plats très plaisants le chou kale, la sauce kimchi, un Beaufort, du daïkon, du yuzu, une crème brulée au lieu d’une crème catalane, de la moutarde violette, des vitelottes, des Saint-Jacques, de la daurade, et du cerf…
La mode en cuisine traverse les frontières mais en revenant au pays elle semble parfois se nourrir des mêmes curiosités ou trouvailles où que l’on se trouve. Existe-t-il donc en cuisine aussi des faiseurs de cahiers de tendances qui décident que cette année ce sera le chou-fleur ou le kimchi ? Qu’aurons-nous donc en 2016 ?

Moments (12) Moments (9) Moments (7)

Nous nous interrogeons. Et si après la disparition de la nouvelle cuisine, de la cuisine moléculaire, de la cuisine déstructurée et restructurée, de la remise en cause du menu dégustation imposé et autres soumissions aux Chefs stars nous revenions aux basiques  de la cuisine qui puisque c’est un acte d’amour, est un moment de partage et de convivialité à moins d’aimer là aussi les plaisirs solitaires.
Il faut dire que la veille nous étions perdus dans la Barcelonneta, un des rares quartiers pas encore totalement sous domination touristique. Nous sommes allés dans un bouiboui de quartier, Can Maño. Pas de réservation par internet ! On entre, on donne son nom et on ressort attendre dans la rue qu’une table se libère. Ça peut être long, mieux vaut commander une bouteille de turbio, un vin blanc trouble dans une bouteille que le serveur fait rouler entre ses mains avant de l’ouvrir. Un petit blanc de copains à 10°. Quand on peut enfin entrer on se nourrit de plats à partager, des supions frits, des anchois à la plancha et autres « petits poissons pas nobles » mais aussi des splendides grosses crevettes rouges. Le Chef est inconnu, le décor improbable, le service un peu rugueux, l’ambiance survoltée. On mange avec les doigts en rigolant à gorge déployée avec la deuxième bouteille de turbio. On paie moins de 60 € avec deux bouteilles et des plats à n’en plus finir. Bien entendu on ne compare pas ! Ce n'est pas comparable ! Mais il n’empêche… On y a pensé le lendemain assis dans la belle salle du Moments alors que nous n'y avions fait aucune photo !

Terrine de faisan, chips de vitelotte, moutarde violette El Rodonet, Beaufort, Rogue River Notre crème brûlée, caramel, yuzu, lait de chèvre et amande

On y a pensé malgré nous en croquant la délicate mise en bouche, une bouchée de terrine de faisan enchâssée dans des chips de vitelotte, tellement bonne qu’on aurait aimé que le serveur pose sur la table la terrine et qu’on s’en coupe une bonne tranche. Oui en 2016, tout à coup une envie d’assumer des envies de mangeurs qui choisiraient ce qu’ils veulent déguster et décideraient de partager des plats. Nous sommes retournés récemment chez Julien Duboué, il propose au premier étage une cuisine fine de bistrot avec des plats à se partager dans des marmites et autres cocottes. Ah oui, il n’a pas d’étoile. Mais regardez Jean-François Piège qui nous l’espérons sera très vite multi-étoilé, il a tout compris lui aussi avec sa nouvelle approche dans son grand restaurant. En 2016, notre tendance sera convivialité et plaisir !
Ah oui, MIAM MIAM et merci pour ce moment.

 

Nous avons opté pour le menu Dégustation (153 €) :

  • Panallet salé, kaki, vinaigre de riz, fromage et salade
  • Terrine de faisan, chips de vitelotte, moutarde violette
  • Tempura d'oursin, julienne de fenouil, sauce à l'estragon
  • Saint-Jacques, chou kale, pomelo, kimchi
  • Automne, champignons, coing, porc Duroc
  • Asia-Maresme "Coca", crevette rouge, fromage Nevat, daikon, shiitake, karashi
  • Daurade de mer, potiron, chayote, café
  • Cerf, avocat, kaki, coca et papaye
  • Assiette de fromages de décembre : El Rodonet, Beaufort, Rogue River
  • Rafraîchissement à la pomme
  • Salade de fruits rouges
  • Notre crème brûlée, caramel, yuzu, lait de chèvre et amande
  • Chocolat Mananka 72%, mandarine, café, carotte
  • Croquants aux amandes

Panallet salé, kaki, vinaigre de riz, fromage et salade (1) Terrine de faisan, chips de vitelotte, moutarde violette (1) Tempura d'oursin, julienne de fenouil, sauce à l'estragon (2) Saint-Jacques, chou kale, pomelo, kimchi (1) Automne, champignons, coing, porc Duroc (1) Asia-Maresme _Coca_, crevette rouge, fromage Nevat, daikon, shiitake, karashi Daurade de mer, potiron, chayote, café (2) Cerf, avocat, kaki, coca et papaye (1) El Rodonet, Beaufort, Rogue River (2) Rafraîchissement à la pomme Salade de fruits rouges Notre crème brûlée, caramel, yuzu, lait de chèvre et amande (1) Chocolat Mananka 72%, mandarine, café, carotte Skyline Barcelona, hommage de Moments à la ville de Barcelone Moments (1)

 

                    Le pain                         Rioja Tentenublo 2013               L'addition (2) : 413 €

Moments (3) Rioja Tentenublo 2013 Moments

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous, à la fin du billet :-)

 


Moments - Mandarin Oriental Barcelone

Passeig de Gràcia 38-40, 08007 Barcelone - Téléphone : +34 93 151 87 81

Métro : Passeig de Gràcia - www.mandarinoriental.fr

Ouvert du mardi au samedi de 13:30 à 15:30 et 20:30 à 22:30

Moments (14) 38-40 Passeig de Gràcia