Noix de Saint-Jacques à cru, pâtes soba et anchois fumés (1) Pintade fermière « Des Grands Champs » de Dordogne (3) Pointe de morue, avocat rôti, beurre de livèche (1)

On commence à avoir une histoire gourmande avec les Rostang, père et filles, sans oublier le très talentueux Nicolas Beaumann ! Après avoir découvert le Café des Abattoirs et Maison Rostang, Emilie nous a conviés pour découvrir Odette et la cuisine du Chef Yannick Lahopgnou.
Le monde est tout petit, celui de la gastronomie aussi, en fait nous vous avions déjà parlé de ce Chef quand nous avions écrit un billet sur Zébulon et que disions-nous ? « (…) Il n’est ni japonais, ni barbu tatoué ! Ce qui à Paris semble déjà être une révolution même si ce Chef camerounais a passé deux ans dans les belles cuisines étoilées d’Osaka où il a appris le poisson et les cuissons « millisecondées » à la Japonaise. (…) Il a passé quatre ans au Meurice, époque Alléno, la rigueur, il connaît, c’était entre 2006 et 2010 et qui était là dans les cuisines avec lui ? Un certain Tomy Gousset (…) ». Oui le monde de la gastronomie est un village !

Odette (17) Odette (7) Odette (5)

Il nous a réjouis de la même façon simple et précise : les Saint-Jacques crues aux soba heureusement cuites sont fraîches et bien jolies, il y a dans cette entrée l’idée d’un nid douillet mais la force maîtrisée de l’anchois fumé empêche l’assoupissement. La raviole végétarienne est réjouissante et on a profité sans doute des derniers veloutés de châtaignes de la saison, le printemps va enfin pointer son nez et on attend avec impatience les premières asperges vertes de Provence, et que dire de ce pluma ibérique et bulots ? Très très bon, un terre-océan qui décoiffe avec un beau jus au parfum de tonka. Les entrées peuvent se partager à la manière des tapas, dans une ambiance informelle. D’ailleurs l’idée du partage s’installe définitivement à Paris et on retrouve au restaurant les gros poissons, les belles pièces de bœuf ou comme ici la volaille entière à partager. Une pintade élevée dans les fermes de la Dordogne pour trois (on n’a pas pu finir) ou quatre, dorée comme rôtie mais pas desséchée car cuite d’abord sous vide à basse température, chaire fondante, parfum de très bon. Vous noterez le beau travail de découpe : elle arrive entièrement désossée et reconstituée, le tout est maintenu par un pique en bois que l’on fait glisser pour libérer la volaille, comme une épingle à cheveux le fait d’une chevelure qui tombe en cascade. C’est un plat de plaisir simple et vrai ! A côté les accompagnements sont tout aussi généreux et joyeux, 66 € pour quatre, dans une ambiance so chic, au cœur de Paris, qui dit mieux ?

Odette (8) Odette (11) Odette (13)

L’ambiance, parlons-en : Odette se veut une auberge urbaine, ouverte dès le matin pour les petits déjeuners, pas de buffet ici - le Chef n’aime pas et on est bien d’accord ! - mais des œufs sous toutes les formes et bien d’autres choses encore. L’auberge a trouvé sa place au cœur d’un hôtel très chic, Maison Albar Hotel Paris Céline, ceci expliquant cela.  Odette n’a cependant pas grand-chose à voir avec une auberge, plus sans doute avec un club chic mais populaire, bois précieux et cuir beige, on se sent ici au volant d’une Jaguar de collection, mais le cuivre a remplacé les chromes, moins tape-à-l’œil, bien plus chaleureux.

Cette nouvelle table va trouver sa place dans ce quartier des Halles qui se réinvente, le service doit encore se roder, sympathique mais un peu timide, l’esprit aubergiste se cherche mais vu le talent des sœurs Rostang et les promesses du Chef Lahopgnou, on ne se fait pas trop de souci, chez Odette c’est chouette... MIAM MIAM sans compromission !  

 

Nous avons choisi à la carte :

  • Velouté de châtaignes, raviole de courge, vieux comté
  • Noix de Saint-Jacques à cru, pâtes soba et anchois fumés
  • Pluma ibérique, topinambour et tonka, bulots vinaigrette “Pedro Jimenez”
  • Pointe de morue, avocat rôti, beurre de livèche
  • Pintade fermière « Des Grands Champs » de Dordogne
  • Fromages de saison de chez Martine Dubois
  • Pommes “rubinettes” caramélisées, chips de pommes, sorbet shiso
  • Le truc au chocolat “Jivara”, praliné noisette

Velouté de châtaignes, raviole de courge, vieux comté Noix de Saint-Jacques à cru, pâtes soba et anchois fumés (2) Pluma ibérique, topinambour et tonka, bulots vinaigrette Pedro Jimenez Pointe de morue, avocat rôti, beurre de livèche Pintade fermière « Des Grands Champs » de Dordogne (4) Pintade fermière « Des Grands Champs » de Dordogne Fromages de saison de chez Martine Dubois Pommes “rubinettes” caramélisées, chips de pommes, sorbet shizo Le truc au chocolat “Jivara”, praliné noisette

 

Vous aimez ? Vous avez envie de partager avec vos amis ?... Dîtes-le... C'est juste en dessous, à la fin du billet :-)

 


Odette

25 rue du Pont Neuf, 75001 Paris - Téléphone : 01 44 88 92 78

Métro : Les Halles, Pont Neuf - www.maison-albar-hotel-paris-celine.com/odette-lauberge-urbaine

Ouvert tous les jours de 12:00 à 14:00 et de 19:00 à 22:00 (petit déjeuner de 7:00 à 10:30 la semaine, 7:30 et 11:00 le week-end, brunch de 11:00 à 15:00 le week-end)

25 rue du Pont Neuf Odette