11 mai 2017

Maximin Hellio - Deauville : Des planches aux étoiles...

Non, non il n’y a pas que du bling-bling et du doré à Deauville, la preuve avec cette belle et bonne table dirigée par le Chef Maximin Hellio. Un chef qui s’inscrit dans une longue tradition familiale et qui a fréquenté les belles maisons (Haeberlin, Anton…) avant de rejoindre son père Michel Hellio, et se voir décerner une première étoile en 2008 à la Voile d’or. En 2013, il reçoit le trophée Espoir du Gault & Millau, il est aussi Grand de demain, preuve s’il en fallait que loin du tintamarre médiatico-culinaire de la... [Lire la suite]

23 mars 2017

Une Table, au Sud - Marseille : Oh Bonne Mère...

Quatre ans déjà, le 1er janvier 2013 Ludovic et Karine Turac se sont lancés à l’abordage pacifique d’Une Table, au Sud. Celui qui était l'ancien second de Lionel Lévy, parti pour une autre aventure marseillaise, est devenu le Chef à vingt-quatre ans, calife à la place du calife et même pas peur. On relit avec amusement des papiers dans lesquels le candidat de Top Chef 2011 déclarait : « Je caresse l’idée qu’un jour je pourrai ouvrir mon propre restaurant avec ma femme qui est chef sommelière ». Et voilà c’est fait, Top... [Lire la suite]
13 février 2017

L'Orangerie du Château - Blois : L'étoile est toujours là...

Voilà seize ans déjà que la maison dirigée par Karine et Jean-Marc Molveaux a une étoile et elle vient d'être confirmée pour 2017, on aurait parié le contraire, comme quoi il ne faut jamais jouer au sélectionneur ! « La cuisine est un art et tout art est patience », nous aurions dû nous méfier d’un Chef qui inscrit cette citation de Curnonsky sur sa carte : deux heures trente pour un menu Entrée-Plat-Dessert, en effet il faut être patient ! D’autant qu’à l’Orangerie du Château de Blois, le Chef expédie aussi vite... [Lire la suite]
19 septembre 2016

Un nouvel écrin pour la cuisine de Denny Imbroisi chez IDA...

Alors que l’été semble vouloir nous quitter, dîner chez Denny Imbroisi est une belle façon de le retenir et de prolonger l’esprit des vacances. D’autant plus que la saison redémarre avec un nouvel écrin pour sa cuisine. La salle des débuts, d’inspiration trattoria et à la décoration contrainte par le poids des investissements a laissé la place à une salle chic, d’inspiration Riviera. Denny a fait appel au  bureau d’études Polyèdre d’Emilie Pineau-Valencienne, interior designer et Eric Douetté, architecte d’intérieur... [Lire la suite]
05 septembre 2016

Le Clair de la Plume - Grignan : Dormir au milieu des champs de lavande...

En approchant Grignan, vous « tomberez en amour » de ce village construit sur une colline avec son château et ses remparts qui se détachent. Le Château de Grignan a été rendu célèbre par Mme de Sévigné qui entretint une correspondance avec sa fille, Françoise Marguerite de Sévigné, qui épousa le Comte de Grignan, propriétaire du château, François de Castellane Adhémar. C'est d'ailleurs, en 1996, année du tricentenaire de la mort de la Comtesse de Sévigné que le maire lança le Festival de la Correspondance de Grignan, qui a lieu... [Lire la suite]
24 avril 2016

La Table du Colombier - Château de Courban : Le dictionnaire amoureux de la cuisine française par Takashi Kinoshita...

Il faut être fou ou amoureux ou passionné ou viscéralement entrepreneur pour imaginer en 1998 faire naître à Courban ce qui sera dix-huit ans plus tard un hôtel de charme et une table de plus en plus remarquée, y compris par Alain Ducasse.Ainsi naissent les belles histoires, en 1998 Pierre Vandendriessche découvre le Château de Courban détruit sous la révolution, il y a le vieux pigeonnier que les pigeons ont délaissé depuis longtemps, des jardins romantiques et la vaste demeure plus bourgeoise que châtelaine. L’entrepreneur du... [Lire la suite]
13 septembre 2014

Le Clair de la Plume - Grignan : Un dîner à la belle étoile, comme un présage...

Quitter la grisaille parisienne et filer vers le Sud est un joli moyen de lutter contre le spleen de la rentrée. Direction la Drôme Provençale, la belle Drôme Provençale. On s’arrête à Grignan pour au moins écrire des cartes postales à défaut d’écrire de longues lettres comme le fit la Marquise de Sévigné à sa fille venue s’installer ici. Elle la rejoindra quelques fois et y mourut finalement, sans oublier d’y laisser partout son esprit et son empreinte, son corps rejoignant la touchante collégiale. Mais c’est aussi, et... [Lire la suite]