21 septembre 2014

Aux Lyonnais - Paris 2 : Sacré Ducasse...

Quand la jolie Camille nous a dit, « Venez je vous invite aux Lyonnais », on a eu une seconde d’hésitation, encore Ducasse, toujours Ducasse. Mais la curiosité l’a emporté d’autant qu’il était amusant de découvrir la première table parisienne du Patron au moment où les végétariens criaient victoire, croyant que la viande était supprimée au Plaza Athénée, et où les éleveurs criaient à la trahison, croyant que la viande était supprimée au Plaza Athénée…Encore une fois la curiosité est bonne conseillère, quel idiot a pu dire que... [Lire la suite]

17 février 2014

Aux Merveilleux de Fred - Paris 5 : Merveilleux, impensable, fantastique...

Déjà cinq boutiques à Paris avec la récente ouverture au pied de la rue Monge, juste en face de Ciel (vous savez les fameux "angel cakes" dont nous ne sommes pas fans...). Vous allez vous dire encore un coup marketing avec un magasin mono-produit, le Merveilleux. Ce n'est pas tout à fait vrai car on y trouve aussi des cramiques, des brioches d'origine belge. Mais c'est surtout faux car ce n'est pas du tout un effet de mode puisque la création des Merveilleux de Fred date de 1985... Mais qui est ce fameux Fred ? Frédéric Vaucamps,... [Lire la suite]
16 janvier 2014

Restaurant David Toutain - Paris 7 : La très bonne année a commencé...

Étrange coïncidence, nous avons fini 2013 avec David Chang à New-York, nous commençons 2014 avec David Toutain à Paris, comme un parfait passage de relais entre deux années, entre deux jeunes Chefs, deux David, qui chacun d’un côté de l’Atlantique marque à sa façon, et de quelle manière, la gastronomie…On aurait pu aussi écrire en titre « Enfin... », enfin car nous n’avions jamais goûté la cuisine de ce Chef. Cela avait failli arriver, la réservation était faite à l’Agapé Substance et la veille de cette rencontre,... [Lire la suite]
27 janvier 2012

Le Baratin - Paris 20

Il faut aller un peu loin dans le vingtième mais cela vaut la peine ! Accueil surprenant par un monsieur peu aimable mais un service parfait et même le sourire de la divine Chef, on préfère dire Cuisinière. Il y a beaucoup de noblesse et de chaleur dans ce mot, comme dans la cuisine du Baratin. La tête de veau réussit à fondre et à croustiller, les langues d'oursin caressent le blanc nacré des Saint-Jacques, presque érotique. Les viandes sont sublimes, les cuissons qu'on imagine longues donnent de la tendresse, on a envie de serrer... [Lire la suite]