Chef William Ransonne (2) Bistro Urbain (6) Bistro Urbain

Deuxième fois que nous prenons place dans ce Bistro Urbain et jamais deux sans trois !
D’abord parce que l’accueil en salle est adorable, chaleureux, simple, souriant, courtois, en un mot... urbain. Urbain aussi comme Samuel Urbain aux commandes de ce nouveau bistrot depuis quelques mois, il décrit les plats avec gourmandise et vante sa jolie carte de vins, courte mais surprenante, avec talent et conviction ! Un très beau vin blanc corse en apéritif avec de fines tranches de cochon fumé et poivré, ça change des olives, on imagine une suite gourmande. Un Pic Saint-Loup de la Famille Rambier sera un joli compagnon de table et nous vous le recommandons.

Ensuite parce que c’est un bel endroit, pas le style bistrot habituel, où le non-style et le bric-à-brac sont souvent une réponse au manque d’investissement. Ici c’est joli, on s’y sent bien très vite, douce lumière le soir, comme un mikado au plafond, un vrai zinc de quartier, et un colimaçon qui s’envole vers on ne sait où. Si vous n’êtes pas adeptes des grandes banquettes idéales pour les bandes de copains et copines qui ont déjà repéré l’endroit, il y a aussi quelques tables de deux, tranquilles, près de la cuisine ouverte ou près de la vitrine avec vue sur la terrasse-trottoir où le rouge vif du mobilier est comme une promesse de soleil à venir.

Bistro Urbain (3) Bistro Urbain (10) Bistro Urbain (13)

Enfin pour la cuisine de William Ransonne qui a quitté sa Californie natale pour Paris, casquette noire, tatouage, barbe et veste blanche de Chef. Une toute petite équipe en cuisine et comme chez les chefs japonais, pas de cris, pas de « oui Chef » hurlé, sérénité, silence, ambiance californienne…

Samuel et William proposent une cuisine de retour du marché qui change quotidiennement, que du frais, ici pas de chambre froide pour un stockage qui dure, qui dure… La carte du vendredi 15 février donnait très envie et le choix a été difficile. Jolies ravioles de queue de bœuf aux pruneaux, des pleurotes, de la pomme, c’est simple, c’est beau, la SChef William Ransonneeconde (son prénom ?) de William Ransonne les confectionne au fur et à mesure et hop une belle assiette de parfums. A première vue le rizotto peut paraître sec… mais c’est sans compter sur la sauce crémeuse qui va l’imbiber et transformer le noir d’encre en gris comme le zinc des toits de Paris, chorizo et encornets donnent à ce plat un accent du Sud, le Chef voyage et c’est bien ainsi. A suivre un classique suprême de pintade si facile à rater, il est ici parfait, une cuisson qui ne l’assèche pas, une peau croustillante  et un joli camaïeu de panais et persil racine (ne cherchez pas le vert… on reste dans l’ivoire et le crème). Belle cuisson du filet mignon avec un parfum surprenant mais séduisant  de café ! Les desserts sont dans la ligne du parti : classiques et revisités ! Aviez-vous déjà essayé une panacotta avec un rhum de la Martinique ? Aviez-vous déjà essayé un dôme chocolat noisette avec une crème de… topinambour ! Bref vous l’avez compris c’est un beau voyage pour trente euros, on peut imaginer que cela va augmenter un peu et on n’en voudra même pas à Samuel Urbain !

MIAM pour cette jolie découverte dans un quartier qui en avait bien besoin, il y a de grandes chances que nous nous y croisions une prochaine fois…

 

Sur la carte du soir, nous avons choisi :

  • Risotto à l'encre, chorizo et encornets
  • Ravioles de queue de boeuf et pruneaux, pomme rôtie, jus corsé de boeuf et pleurotes
  • Mignon de porc mariné au miel et café, haricots secs, maïs et poivrons
  • Suprême de pintade rôtie, mousseline de persil racine, panais rôti et cresson
  • Dôme noisette, chocolat, poire au poivre long
  • Panacotta au safran, tarte fine, ananas rôti

Risotto à l'encre, chorizo et encornets (1) Ravioles de queue de boeuf et pruneaux, pomme rôtie, jus corsé de boeuf et pleurottes (1) Mignon de porc mariné au miel et café, haricots secs, maïs et poivrons (1) Suprême de pintade rôtie, mousseline de persil racine, panais rôti et cresson (1) Dôme noisette, chocolat, poire au poivre long (1) Panacotta au safran, tarte fine, ananas rôti

 

                 Le pain            Pic Saint Loup Domaine Haut Lirou 2010    L'addition (2) : 94.50 €

Bistro Urbain (8) Pic Saint Loup Domaine Haut Lirou 2010 Bistro Urbain (2)

 

Le restaurant est définitivement fermé.

 


Bistro Urbain (18) Rue du Faubourg Saint-Denis

Bistro Urbain

103 rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris (cliquez sur l'adresse pour afficher le plan)

Téléphone : 01 42 46 32 49

Métro : Gare de l'Est, Château d'Eau

Ouvert tous les jours de 12:00 à 14:30 et de 19:30 à 22:30